•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick restreint l'accès des terrains sportifs scolaires

Un ballon de soccer sur le sol devant un filet

Le soccer est l'un des sports frappés par l'interdiction de l'utilisation des terrains scolaires.

Photo : Radio-Canada

François Le Blanc

Les associations sportives du Nouveau-Brunswick ont reçu une nouvelle qui pourrait mettre en péril leur prochaine saison estivale. Plusieurs organismes ont reçu un courriel du ministère de l'Éducation les avisant que l'accès aux installations sportives se trouvant sur les terrains des écoles est interdit pour le moment.

L'interdiction émise est d'une durée de deux semaines, mais des organismes craignent qu'elle ne dure plus longtemps, comme on l'a vu avec d'autres décisions prises par le passé.

Homme avec cheveux blancs regardant la caméra.

Lewis Rau est directeur technique de Soccer péninsule depuis 2019.

Photo : Lewis Rau / Facebook

Cette décision fait bondir Lewis Rau, directeur technique de Soccer péninsule.

On ne peut pas aller sur un terrain de soccer, mais je peux aller sur un terrain de stationnement d'un centre commercial. Ça n'a pas de sens, lance-t-il.

À Miramichi, les réservations du terrain synthétique de l'école par le club de soccer ont été révoquées.

Soccer NB a observé des cas similaires ailleurs.

Des jeunes en train de jouer au ballons soccer.

L’Académie de Soccer NB a repris ses activités en juin 2020 avec un protocole pour respecter les mesures de Santé publique.

Photo : Radio-Canada / François LeBlanc

Les écoles, seule option dans plusieurs régions

Dans la Péninsule acadienne, tous les terrains de soccer de l'organisation se trouvent sur la propriété des écoles. On craint de devoir annuler la saison.

Je plains surtout les jeunes, qui sont enfermés à la maison, déclare M. Rau. Leur activité physique tombe pas mal à bas sans soccer.

À Tracadie, les jeunes ne pourront pas jouer au soccer, contrairement aux joueurs de baseball.

C'est que les terrains de soccer sont situés derrière les écoles, tandis celui de baseball se trouve derrière l'église.

Chaque semaine de retard a un impact

Les organisations sportives craignent des retards difficiles à rattraper si l'interdiction se prolongeait plus de deux semaines. Même en ayant accès aux terrains le 1er juillet, il serait déjà trop tard selon M. Rau.

Affiches sur une clôture.

Les affiches à l'entrée du terrain avertissent les jeunes des mesures à prendre.

Photo : Radio-Canada / Francois Leblanc

Les camps de sélections devraient déjà être en cours pour les équipes inscrites dans les ligues provinciales, dont les premiers matchs doivent avoir lieu en mai. Pour l'instant, personne ne peut s'entraîner.

Le directeur technique dénonce aussi l'illogisme de la situation et le manque de cohésion au gouvernement du Nouveau-Brunswick

La Santé publique et Travail Sécuritaire NB nous donnent le feu vert, mais [le ministère de] l'Éducation nous dit qu'on n'a pas le droit d’y aller.

Une citation de :Lewis Rau, directeur technique de Soccer Péninsule

On craint aussi de manquer de temps pour les inscriptions. L'incertitude sur la date de retour refroidit les bénévoles.

Un protocole qui a fait ses preuves

Le soccer a pourtant été un des premiers sports d'équipe à revenir en action. Son protocole est rigoureux et l'organisme provincial donne un coup de main aux clubs locaux pour l'appliquer.

Un jeune homme avec un masque.

Avant les séances de l'Académie de Soccer NB, une personne prend la température des athlètes et leur rappelle d'utiliser du désinfectant.

Photo : Radio-Canada / François LeBlanc

On a fonctionné, l'été passé, avec notre plan de travail : on a du Purell et des masques, rappelle M. Rau. Nos cours d'entraîneurs ont une section sur les précautions avec la COVID.

L'année passée, tout était correct, tout était beau. Cette année, c'est quoi la différence?

Une citation de :Lewis Rau, directeur technique de Soccer Péninsule

D'autres organisations sont touchées, comme l'athlétisme, qui utilise des pistes et pelouses des écoles.

Cependant, Athlétisme NB pourra continuer d'utiliser les infrastructures de l'Université de Moncton ou de UNB à Saint-Jean.

Lewis Rau déplore la confusion.

C'est un manque de respect. Ils savent que les jeunes utilisent les terrains. Ils auraient pu avoir la courtoisie de nous expliquer les détails. Pourquoi ils ont barré les terrains? Sur quoi ils ont basé leur décision?

Le ministère renvoie la balle aux districts scolaires

Dans un courriel, le ministère de l'Éducation indique qu'en raison de la situation attribuable à la pandémie de COVID-19, la Politique 407 : Utilisation des écoles par la communauté est suspendue pour l’instant.

Un porte-parole du ministère a toutefois indiqué dans un entretien téléphonique à Radio-Canada que les terrains extérieurs peuvent être utilisés et de contacter les districts scolaires pour obtenir plus de renseignements sur la gestion des installations.

Pourtant, des responsables d'organisations sportives ont reçu la consigne contraire dans des courriels et le District scolaire francophone Nord-Est a répondu que la décision relève du ministère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !