•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau quai de Percé est inutilisable

Le quai de Percé qui fait face au célèbre rocher.

Trop de sédiments se sont accumulés cet hiver avec les marées.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

À cause des marées d’automne et de l’absence de glaces, une grande quantité de sédiments s’est accumulé cet hiver au nouveau quai de Percé si bien qu’il est impossible d’y accoster un bateau.

Transports Québec a déjà confirmé qu’il n’y aurait pas de pêche au homard à partir de Percé.

Les homardiers devront partir du quai de L’Anse-à-Beaufils, situé à quelques kilomètres à l’ouest du village, comme ils ont dû le faire pendant les travaux de réhabilitation du quai de Percé.

Les Bateliers de Percé, qui transportent les touristes à l’île Bonaventure, devront vraisemblablement amorcer eux aussi leur saison à L’Anse-à-Beaufils.

Ces accumulations de sable sont inhabituelles. On n’a jamais vu ça , lance la mairesse de Percé, Cathy Poirier.

Des travaux de dragage seront nécessaires pour rendre le quai fonctionnel.

On ne sait pas exactement quels seront les échéanciers, mais il y a définitivement des travaux à faire pour l’accumulation de sédiments qui s’est faite surtout dans la zone utilisée par les pêcheurs , commente la mairesse.

Une grue qui travaille à un enrochement près de la rive.

L'ancien quai devenu désuet a été remplacé par un enrochement où a été installée une promenade en bois.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Lancés en 2019, des travaux de reconstruction, qui ont coûté 6,4 millions de dollars, ont été réalisés par Pêches et Océans Canada en vue d’une cession au gouvernement du Québec.

Livré en septembre dernier, avec quelques mois de retard, le tout nouveau quai devait être utilisé pour la première fois cette année.

Au bureau de la députée de la circonscription Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu, Diane Lebouthillier, on se dit désolé de cette situation. On confirme que Pêches et Océans Canada effectuera des travaux de dragage.

Où sont les études?

Pourtant la situation était prévisible, selon la Ville de Percé.

La forme du quai a changé, observe Cathy Poirier. Pêches et Océans, dit-elle, avait réalisé des études, mais avec l’ancienne forme du quai. Avec la forme en L, [les fonctionnaires du ministère] n’ont pas été en mesure de nous fournir les études d’impacts environnementaux. Est-ce qu’elles ont été faites? Mais définitivement en changeant la structure de forme, ça change le mouvement des marées.

Si ça s’est accumulé comme ça cette année, ce n’est pas une erreur de la nature.

Une citation de :Cathy Poirier, mairesse de Percé

La mairesse se demande si des travaux de dragage ne seront pas dorénavant nécessaires chaque année. S’il faut revenir tous les printemps, dit-elle, c’est quand même de grosses sommes qui seront dépensées. Le ministère des Transports du Québec s’était engagé à reprendre le quai, mais à coût nul. Les travaux ne devaient pas être de cette ampleur.

Le quai de Percé vu de la rive

Le quai de Percé a été complètement reconstruit en vue d'une cession au gouvernement du Québec.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Visuellement le quai répond aux attentes, souligne la mairesse qui rappelle qu’il s’agit d’une des infrastructures touristiques les plus importantes de Percé. On s'attendait, dit-elle, à voir un résultat un peu plus pratico-pratique.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !