•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avenir rayonnant pour le stockage d'énergie sur piles en Alberta

D'ici 2030, l'Alberta veut produire 30 % de son électricité à partir de sources renouvelables.

Paysage du sud de l'Alberta avec une éolienne en premier plan à côté d'un élévateur à grain et les montagnes Rocheuses derrière.

À l'heure actuelle, les éoliennes génèrent 11 % de l'énergie en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Les habitants de Lethbridge, en Alberta, sont des habitués des rafales, puisqu'ils vivent dans l'une des villes les plus venteuses du pays. En même temps, leur chez-soi est l'un des principaux foyers de l'industrie éolienne, avec plusieurs projets en cours. Pour assurer un approvisionnement constant, il faut toutefois des moyens de stockage de l'énergie ainsi produite.

Cela fait 15 ans que Wayne Oliver travaille dans cette industrie et, aujourd'hui, il veille sur 400 éoliennes dans la région du sud de la province.

Je m'émerveille devant les progrès dont j'ai été témoin durant ma courte carrière et j'ai hâte de voir ce qui nous attend lors des 10 prochaines années.

Une citation de :Wayne Oliver, travailleur du secteur éolien

Wayne Oliver est aussi le moteur d'un nouveau projet de batterie qui pourrait encore faire grandir son industrie.

Ça fonctionne. Ça continue de dépasser nos attentes, puis la centrale est devenue rentable, lance-t-il.

Le projet de 16 millions de dollars de l'entreprise énergétique TransAlta se compose de piles au lithium capables de stocker 20 mégawatts-heures (MWh) d'énergie. C'est une quantité suffisante pour alimenter les 3600 résidents de la communauté voisine de Pincher Creek pendant 90 minutes.

Ce projet était le premier du genre en Alberta, il y a un an, mais depuis, deux autres établissements semblables ont lancé leurs activités dans la province et neuf projets de batteries sont en train d'être élaborés.

Wayne Oliver, dans son uniforme de travail et portant un casque.

Wayne Oliver pense que le stockage sur piles continuera de prendre de l'ampleur dans les années à venir.

Photo : Radio-Canada / Wayne Oliver

L'intérêt de ces super-batteries

Le système de stockage par batteries géantes pourrait combler certaines lacunes des centrales solaires et éoliennes. Ces centrales sont souvent critiquées pour leur caractère imprévisible, puisqu'on ne peut pas toujours compter sur dame nature pour faire souffler le vent et briller le soleil.

Les batteries peuvent être rechargées pendant le jour et l'énergie peut être livrée aux clients une fois le soleil couché, lorsqu'il y a moins de vent, explique Wayne Oliver.

Un autre avantage des batteries, c'est qu'elles peuvent alimenter le réseau électrique provincial de manière immédiate si, par exemple, une centrale électrique devait fermer de façon inattendue.

Voilà l'atout qui change la donne dans le futur du stockage de l'électricité, selon Mike Deising, porte-parole de l'Alberta Electric System Operator (AESO).

Une pile métallique avec les mots « Lithium Battery ».

Les piles de lithium fournissent de l'énergie pour plusieurs heures à la fois.

Photo : Radio-Canada

Les points plus faibles

Même s'il y a de la lumière au bout du tunnel pour l'avenir du stockage par batteries, le système a aussi ses limites.

Les vagues de froid en Alberta, comme celle de février, sont encore un peu trop puissantes pour ces piles. Les vents à cette période n'étaient pas assez fréquents pour produire la quantité d'énergie requise pour affronter ces cinq journées glaciales.

Pour le moment, les batteries ne fournissent que quelques heures d'électricité à la fois.

En attendant le perfectionnement du stockage sur piles, d'autres options renouvelables existent comme l'accumulation d'hydroélectricité par pompage, qui génère de l'énergie plus longtemps.

De plus en plus, le recours aux énergies vertes prend de l'ampleur, en Alberta, afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles.

D'ici 2030, l'Alberta veut produire 30 % de son électricité à partir de sources renouvelables.

À l'heure actuelle, le secteur éolien en génère 11 % du total de l'énergie produite dans la province, tandis que le solaire et la biomasse en produisent, ensemble, 4,5 %.

Avec les informations de Kyle Bakx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !