•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des galas des entreprises sous le sceau de la résilience

Un homme sur des échasses et une chanteuse se déplacent entre les tables lors d'un gala.

La dernière édition du Gala de la Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi, en 2019.

Photo : Dany Germain

Martin Guindon

En dépit de la pandémie, les chambres de commerce de la région ont la ferme intention de présenter des galas cette année.

Les formules diffèrent, mais les chambres comptent bien faire briller les entreprises de leur territoire qui ont su tirer leur épingle du jeu dans le contexte actuel. D’autant plus que certaines d’entre elles n’ont pu le faire en 2020.

Un prix Résilience à Amos

Pour la Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi à Amos, il était hors de question de reporter à nouveau son 31e Gala Les Élites. L’organisme, qui fête ses 100 ans, a annoncé mercredi la tenue d’une cérémonie qui devrait allier le présentiel et le virtuel, le 11 septembre prochain. La Chambre propose trois nouveaux prix, dont un qui soulignera la résilience d’une entreprise et d’un organisme, une sorte de pied de nez à la pandémie.

Ils ont trouvé des façons de se sortir de tout plein de situations, d’aménager leur commerce pour correspondre aux règles sanitaires, de rejoindre leur clientèle et de développer leur présence sur le web. Ils pourront nous présenter comment ils ont fait face à la pandémie, comment ils ont innové, comment ils se sont remis des jambettes que la pandémie a faites. Je pense qu’au final, c’est ce qu’il y a de plus beau dans la situation actuelle : la créativité et de voir comment les gens réussissent avec l’aide des autres à s’en sortir, affirme la présidente, Mariane Michaud.

Savourer les succès

Si la Chambre de commerce de Val-d’Or est parvenue à distribuer ses Filons en 2020, il était tout aussi important de récidiver avec la 41e édition de son gala, le 5 juin prochain.

On le sait que les entrepreneurs ont fait des pieds et des mains pour s'assurer que l’expérience soit positive dans leurs entreprises. Le but du Gala, c’est surtout de miser sur les forces qui sont ressorties. Les entrepreneurs ont pu innover, changer leurs façons de faire, relever les défis avec brio. Il faut relever ça, le mettre de l’avant et montrer qu’on est fier de ce qu’on a réalisé, surtout dans des moments comme on vit actuellement. Il faut savourer ces succès-là, fait valoir le président du gala, Simon Bertrand.

La Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda a confirmé la semaine dernière le retour du concours des Extras après un sursis en 2020. L’organisme mise sur la campagne de vaccination pour présenter son 41e gala devant un public, quitte à le limiter aux finalistes, en novembre prochain.

Pour les entreprises, c’est une occasion de se faire valoir. C’est une vitrine incroyable pour étendre sa popularité, promouvoir ses produits et ses services, recruter de la main-d'œuvre, et c’est surtout une source de fierté. Dans le contexte de la pandémie, ces éléments sont encore plus importants, souligne le président David Lecours.

Un homme tient un prix dans ses mains et une femme à ses côtés tient un carton indiquant entreprise de l'année

Canadian Tire de Val-d'Or a remporté le Filon Entreprise de l'année lors du 40e Gala de l'Entreprise de la Chambre de commerce de la Vallée-de-l'Or en 2020. (archives)

Photo : Gracieuseté

Des plans B, C... D et E

Après avoir souligné des coups d’éclat en 2020, la Chambre de commerce d’Abitibi-Ouest rêve pour sa part d’un 34e Gala Excell’or plus près des traditions.

Évidemment, on n’a pas le choix d’avoir un plan B, plan C, peut-être plan D et plan E pour être en mesure de respecter les mesures au moment où notre gala va se tenir en novembre. On va s’ajuster vraiment au fur et à mesure que les données vont sortir, que la situation va évoluer aussi. On se tient vraiment à l’affût de la situation, assure Émilie Alain, administratrice et membre du comité organisateur.

Du côté de Senneterre, on envisage la possibilité de reporter le Gala des Milleniums en 2022, mais on n’écarte pas la possibilité de tenir une soirée de reconnaissance à l’automne pour souligner la résilience des entreprises du secteur. Une décision sera arrêtée cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !