•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Utilisation des pompiers d’Ottawa : les pompiers de Gatineau iront en appel

Un véhicule du Service de sécurité incendie de Gatineau

Le syndicat des pompiers reproche à Gatineau l’utilisation des pompiers d’Ottawa en situation d’urgence.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Déboutée par la Cour supérieure du Québec le 8 avril dernier, l’Association des pompiers et pompières de Gatineau (APPG) a décidé de porter sa cause en appel.

Le président de l’APPG, Stéphane Noël, a confirmé cette décision à ICI Ottawa-Gatineau.

L’APPG reproche à la Ville de Gatineau l’utilisation des pompiers d’Ottawa lors de situations d’urgence.

Devant la Cour supérieure du Québec, le syndicat a notamment plaidé que la Municipalité fait appel à ses homologues ottaviens dans le but de faire des économies, dans le cadre d’utilisation des équipes spécialisées, par exemple. L’APPG déplore également aussi que la formation des pompiers d’Ottawa ne réponde pas aux mêmes exigences que celles des sapeurs du Québec.

Mais ces deux arguments n’ont toutefois pas convaincu le juge Michel Déziel qui dans son jugement de 20 pages a rejeté la demande d’injonction permanente du syndicat.

Le juge a estimé que le législateur québécois a confié aux municipalités de larges pouvoirs en matière de prévention et de lutte contre les incendies et que ces pouvoirs incluent celui de conclure à cette fin, une entente avec une municipalité avoisinante située hors du Québec.

À l’annonce de la décision de la Cour supérieure du Québec, le président de l’APPG, Stéphane Noël, se disait peu surpris de la décision rendue.

De son côté, la Ville de Gatineau avait salué le jugement, expliquant qu’une décision contraire aurait amené des enjeux de sécurité majeurs, non seulement pour les citoyens de la Ville de Gatineau, mais également pour toutes les autres villes frontalières du Québec puisqu’en cas de sinistre important, cela aurait empêché l’entraide entre municipalités voisines.

Dans un courriel, la Ville avait indiqué n’avoir eu recours aux services des pompiers de la Ville d’Ottawa qu’à huit reprises au cours des cinq dernières années, alors que pour la même période, elle a répondu à plus de 35 000 appels.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.