•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

700 millions de retombées pour Québec International en 2020

La région de Québec.

La région de Québec.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Malgré la pandémie, les initiatives de Québec International pour stimuler l’économie de la région de Québec ont eu des retombées plus importantes en 2020 qu’en 2019.

L’agence de développement économique évalue ces retombées à 736,4 millions de dollars pour l’année 2020, alors qu’elles se chiffraient à 650 millions de dollars en 2019.

Compte tenu de l'année difficile qu'on vient de passer, tant pour l'économie québécoise que pour le commerce international, ces résultats sont très encourageants. Ça démontre que malgré la pandémie, on a réussi à générer des retombées économiques importantes pour la région et tout le Québec, affirme le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Québec International souligne aussi avoir réussi à attirer, en 2020, 3300 travailleurs étrangers, en plus de participer à la création ou au maintien de 1812 emplois dans la région de Québec.

Impact des visioconférences

Ces résultats s’expliquent notamment, selon le pdg de Québec International, par le fait qu’il y a eu moins de déplacements en raison de la pandémie.

L’agence a donc été en mesure de rencontrer en visioconférence davantage d’investisseurs et de travailleurs potentiels.

Cette année encore on a beaucoup de missions. La demande et l'ouverture des gens à venir s'installer à Québec est encore plus grande que par le passé, affirme Carl Viel.

Besoin criant de travailleurs

Malgré tout, les besoins en main-d’oeuvre demeurent gigantesques dans la grande région de Québec. 

Selon des données du Conseil du patronat du Québec (CPQ), il y a plus de 20 000 postes vacants dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Un sondage mené par le CPQ révèle que 94 % des entreprises québécoises font face à un enjeu de main-d'œuvre, et ce, dans tous les secteurs d’activités et dans toutes les régions de la province.

L’organisme demande que la province augmente son seuil d’immigration en accueillant 64 000 immigrants par année, plutôt qu’environ 47 000, comme le prévoit le gouvernement de François Legault en 2021.

Solution multiple

La vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale souligne que l’immigration n’est qu’une partie de la solution. 

Il faudra aussi miser sur la formation, la requalification des travailleurs et l'envoi d'étudiants vers des domaines d’avenir.

Il y a des enjeux qui sont doubles. Il y a une partie qui est gérée par le fédéral. C'est un travail qu'on fait ensemble en collaboration. Il faut travailler sur tous ces chantiers en même temps. Il n'y a pas de solution magique où la semaine prochaine, on va avoir 10 000 nouveaux travailleurs, affirme Geneviève Guilbault. 

Québec International entrevoit le bilan 2021 avec positivisme. L’économie reprend de la vigueur, notamment aux États-Unis et dans le reste du Canada.

Nous sommes confiants de surpasser 2020. Il y a des secteurs, aux États-Unis, comme les technologies de l’information, ou nous risquons de tirer notre épingle du jeu, estime Carl Viel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !