•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Sherbrooke sauvent un chat d'un barrage hydroélectrique

Une équipe de pompiers se préparent à descendre en rappel

Le chat était pris au pied d'un barrage d'Hydro-Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/SPA de l'Estrie

Radio-Canada

Une opération de sauvetage hors de l’ordinaire s’est déroulée au centre-ville de Sherbrooke jeudi matin pour sauver un chat noir en fâcheuse position.

Des citoyens ont repéré le félin au pied d'un barrage d’Hydro-Sherbrooke mercredi soir, raconte Marie-Pier Quirion, agente de communication à la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie. Une équipe est intervenue jeudi matin quand ces mêmes citoyens ont constaté que le chat y était toujours coincé.

Il était comme recroquevillé dans un coin du barrage, il avait les pieds sur la terre ferme. Mais sinon, l’eau était très près, donc il y avait urgence d’agir. C’est sûr que nous, nos patrouilleurs ne pouvaient pas intervenir parce que c’était sur le terrain d’Hydro-Sherbrooke, explique Marie-Pier Quirion.

Un petit chat noir sur le bord d'un barrage.

Le chat se trouvait en bien fâcheuse position.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/SPA de l'Estrie

Les équipes d’Hydro-Sherbrooke ont quant à elles constaté que la mission était trop périlleuse à réaliser avec l’équipement dont ils disposaient.

Les pompiers ont donc été appelés en renforts, et ont choisi d’utiliser l’incident comme moment d’apprentissage.

Ils ont pris cet événement-là comme exercice de formation en raison du caractère assez unique de la situation. Un pompier est descendu en rappel avec le harnais, et tout, pour aller chercher le chat, relate Marie-Pier Quirion.

Un employé de la SPA a montré aux pompiers comment manier l'équipement nécessaire pour attraper le chat et le ramener sur la terre ferme.

Un sauvetage comme ça, ça fait longtemps qu’on n’avait pas vu ça!

Une citation de :Marie-Pier Quirion, agente de communication à la SPA de l’Estrie.

Selon elle, le petit rescapé se porte bien. La SPA est toujours à la recherche de son propriétaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !