•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt la fin pour la « bière de chasse »?

Deux chasseurs à l'orée d'un bois observent une étendue ouverte.

Des chasseurs de chevreuil à l'affût sur l'île d'Anticosti (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

La volonté du gouvernement du Québec d'interdire formellement la consommation d'alcool à la chasse agace des pourvoyeurs et des chasseurs.

Le projet de loi 88, qui propose de modifier la Loi sur la conservation de la faune, a été déposé par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Pierre Dufour. Il stipule que nul ne peut consommer une boisson alcoolisée alors qu’il chasse. Il en est de même pour la consommation d’une drogue [...] notamment le cannabis.

Défendre un des plaisirs de la chasse

Ce texte du projet de loi qui prône la tolérance zéro est dénoncé par la Fédération des pourvoiries.

Le président de l'Association des pourvoiries de la Côte-Nord, Charles Pinard, craint qu'il ne soit plus possible pour les chasseurs de boire de la bière ou du vin durant une journée de chasse, par exemple à l'heure du dîner.

Il préférerait que le règlement actuel, qui interdit de chasser sous l’influence de boissons alcooliques, soit préservé.

Il y avait quelque chose qui était déjà nommé dans la loi et on reste comme ça. La loi était écrite de telle façon plus vague qui permettait peut-être une interprétation qui fait que les gens sur le terrain, sur l'heure du midi, pouvaient se permettre de prendre une petite consommation. Ils sont en vacances, ces gens-là!, soutient M. Pinard.

Charles Pinard en entrevue devant une forêt au printemps.

Charles Pinard est président de l'association des pourvoiries de la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada

André Boulianne, moniteur au sein du Programme d’éducation en sécurité et en conservation de la faune (PESCOF) à Baie-Comeau, est du même avis.

C’est chercher des poux où il n’y en a pas.

Une citation de :André Boulianne, moniteur au PESCOF

Le nombre d'accidents est tellement minime et il y a déjà un article de loi qui interdit à un chasseur de chasser sous l'influence de l’alcool et de la drogue. Enlever la possibilité aux chasseurs de prendre un verre avec des amis, c’est enlever un petit quelque chose à la chasse, affirme celui qui enseigne aux futurs chasseurs.

André Boulianne en entrevue sur une colline devant un lac au printemps.

André Boulianne est moniteur au sein du Programme d’éducation en sécurité et en conservation de la faune.

Photo : Radio-Canada

Le moniteur ajoute que cette interdiction formelle de consommation d’alcool serait très difficile à faire respecter.

En commission parlementaire, le ministre Dufour a indiqué que l'objectif de l'amendement était principalement l'ajout de l'interdiction du cannabis. L'interdiction de consommer de l’alcool, ça existe déjà en fin de compte. On ajoute le mot drogue parce que la drogue est légale aujourd'hui, soutient le ministre Dufour.

Les consultations au sujet du projet de loi 88 se sont terminées mercredi devant la commission des transports et de l'environnement de l'Assemblée nationale.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !