•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Québec s'entendent sur la station du REM de l'aéroport Montréal-Trudeau

Le débarcadère de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, la tour de contrôle en arrière-plan.

Les coûts de la future station du REM à l'aéroport Montréal-Trudeau sont évalués à 600 millions de dollars.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

La Presse canadienne

La station du Réseau express métropolitain (REM) verra bel et bien le jour à l'aéroport Montréal-Trudeau, puisqu'une entente est intervenue entre Québec et Ottawa à propos de ce projet d'environ 600 millions de dollars.

Dévoilé jeudi après quelques semaines de négociations, le montage financier prévoit un prêt pouvant atteindre 300 millions de dollars en provenance de la Banque de l'infrastructure du Canada (BIC), 100 millions de dollars de Transports Canada et un prêt de 100 millions de dollars octroyé par le gouvernement Legault.

La contribution totale d'Aéroports de Montréal (ADM) pourrait atteindre 100 millions de dollars. L'organisation remboursera aussi les prêts consentis par la BIC et Québec.

L'annonce, qui s'est déroulée virtuellement, réunissait néanmoins trois représentants du gouvernement fédéral, deux ministres de Québec, le grand patron de la BIC, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ainsi que le dirigeant d'ADM.

Wagons du futur Réseau express métropolitain (REM).

La construction du Réseau express métropolitain est l'un des plus gros chantiers actuellement en cours au Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Initialement, la facture de la station devait être assumée par l'exploitant et le gestionnaire des aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel, mais la pandémie de COVID-19, qui continue de paralyser l'industrie aérienne, a changé la donne.

Plus tôt cette année, ADM avait signalé avoir besoin d'un coup de pouce de la part des différents ordres de gouvernement afin que le projet se réalise. L'organisation a indiqué avoir déjà engagé des frais de 45 millions de dollars dans la phase préparatoire des travaux de construction, ce qui sera comptabilisé dans sa contribution.

La première phase du REM, un chantier de 26 stations actuellement évalué à 6,5 milliards de dollars, mais dont la facture risque d'être révisée à la hausse, doit notamment permettre de relier le centre-ville de la métropole à l'aéroport Montréal-Trudeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !