•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin d’AstraZeneca sera-t-il inoculé aux Canadiens de moins de 55 ans?

Une infirmière prépare une dose de vaccin.

On saura la semaine prochaine si le Comité consultatif national de l'immunisation recommande d’administrer le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans.

Photo : CBC / Evan Mitsui

On devrait savoir la semaine prochaine si le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) décide de réviser sa position concernant le vaccin AstraZeneca et s’il recommande finalement de l’administrer aux personnes de moins de 55 ans, suivant ainsi l’avis de Santé Canada.

Le 29 mars, le CCNI avait indiqué qu’il était préférable, en raison de cas de thrombose rares mais possibles chez les personnes plus jeunes, de ne pas leur inoculer le vaccin. Mercredi, Santé Canada a cependant affirmé que, selon ses propres analyses, le vaccin ne comporte pas de facteurs de risques particuliers et qu’il n’était pas nécessaire de restreindre son utilisation.

Pour sa part, Ottawa compte toujours sur le vaccin AstraZeneca pour vacciner la population canadienne. Selon Joëlle Paquette, de Services publics et Approvisionnement Canada, le but du gouvernement est d’aller chercher le plus de doses de vaccins possibles, le plus vite possible, incluant AstraZeneca.

Lors d’une conférence de presse en sa compagnie jeudi matin, le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint à l'Agence de la santé publique du Canada, a pour sa part souligné qu’un seul cas de thrombose relié au vaccin d’AstraZeneca avait été recensé au pays, au Québec, après l’administration de 709 000 doses.

Tous vaccins confondus, 464 cas d’événements indésirables sérieux reliés à la vaccination ont été signalés à travers le pays, a-t-il ajouté, dont des réactions allergiques graves. Cela correspond à 1 personne pour 16 000 doses administrées.

Pour le moment, 1 million de doses d'AstraZeneca sont espérées en juin. D’autres provenant d’Inde, la version Covishield, connaissent pour leur part un retard de livraison et arriveront probablement aussi en juin.

Le Canada a reçu actuellement 2,3 millions doses des deux versions du vaccin.

Pas de pénuries en juin

Par ailleurs, selon le major-général Dany Fortin, vice-président de la logistique et des opérations à l'Agence de santé publique du Canada, les provinces et territoires devront augmenter la cadence de la vaccination pour pouvoir arriver en juin à un rythme soutenu s’accordant à des livraisons plus nombreuses.

Pfizer devrait notamment augmenter ses livraisons à 2 millions de doses par semaine en juin, contre 1 million présentement.

Quant à la distribution du vaccin de Moderna, qui a connu de nombreux retards, elle va en s’accélérant. Le major-général Fortin indique que la livraison des vaccins est passée de toutes les trois semaines à toutes les deux semaines.

Quelque 855 000 doses ont été reçues cette semaine, 1,2 million sont attendues fin avril et 2,8 millions en mai.

De son côté, la livraison des premières doses du vaccin de Johnson & Johnson serait toujours prévue fin avril.

Notons cependant que ce vaccin est aussi lié à des cas de thrombose, ce qui a conduit les autorités sanitaires américaines à recommander d’en suspendre l’utilisation.

Personnes âgées vaccinées

La vaccination des Canadiens les plus âgés est déjà bien avancée.

Le Dr Njoo précise que 80 % des Canadiens de plus de 80 ans ont reçu leur première dose de vaccin et 12 % la seconde.

Chez les 70 à 79 ans, 69 % sont vaccinés et 3 % ont reçu leur deuxième dose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !