•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le présumé trafiquant Fernand Gosselin devra rester derrière les barreaux

Palais de justice, Val-d'Or

Le palais de justice de Val-d'Or (archives).

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Radio-Canada

Le Valdorien Fernand Gosselin devra demeurer derrière les barreaux dans l’attente de son procès pour possession et trafic de cocaïne.

L’homme de 71 ans a été arrêté lors d’une perquisition à son domicile, le 1er avril. Les policiers avaient saisi 476 grammes de cocaïne, plus de 11 000 dollars en argent et du matériel servant au trafic de stupéfiants.

Représenté par Me Élizabeth Ménard, Fernand Gosselin demandait une remise en liberté sous conditions, dont celle d’aller vivre chez son frère et le versement d’une caution de 5000 dollars.

La juge Marie-Chantal Brassard s’est plutôt rangée du côté des arguments de Me Catherine Chabot en poursuite pour refuser cette remise en liberté, jeudi matin, au palais de justice de Val-d’Or.

Elle a notamment tenu compte de l’importance de la quantité de drogue saisie, de la probabilité importante de condamnation et des antécédents de l’accusé, qui s’expose à une longue peine de prison s’il est reconnu coupable.

Fernand Gosselin a déjà écopé d’une sentence de 8 ans de prison pour trafic de stupéfiants en 1998, en plus d’une autre de 41 mois dans la foulée de l’Opération Écrevisse de 2010.

De plus, l’accusé fait aussi face à des accusations de trafic de cocaïne et de marijuana, à la suite d’une arrestation en 2018.

Fernand Gosselin reviendra en cour le 7 juin pour la suite des procédures dans tous ses dossiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !