•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Mosaïcultures, pas une priorité pour le maire

Une oeuvre de mosaïculture représentant la Terre-Mère

Archives : en 2017, une centaine d'œuvres de mosaïculture exposées au parc Jacques-Cartier, du 30 juin au 15 octobre.

Photo : Mosaïcultures/Guy Boily

Le maire, Régis Labeaume affirme que la venue des Mosaïcultures à Québec l’an prochain n’est pas sa priorité. Il est plus urgent, selon lui, de se pencher sur les six prochains mois pour assurer la survie d’une partie de l’industrie touristique.

Le projet de faire venir les Mosaïcultures dans la capitale est piloté par la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec et responsable de la région de la Capitale-Nationale

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec et responsable de la région de la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Elle y voit une opportunité importante de relance économique. Le gouvernement Legault s’engage d’ailleurs à appuyer financièrement la venue des Mosaïcultures à hauteur de 4,5 millions de dollars.

Je ne veux pas qu’on se réveille à minuit moins une à Québec quand tout le monde va s’arracher les événements. Entre-temps, je m’active, a mentionné Geneviève Guilbault en entrevue à Radio-Canada.

Des discussions sont en cours avec le gouvernement fédéral et la Ville de Québec pour compléter le montage financier.

Régis Labeaume devant le logo de la ville de Québec en conférence de presse.

Régis Labeaume devant le logo de la ville de Québec en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada

Il y a plus urgent

Mais pour le maire, ce n’est pas la priorité.

Les Mosaïcultures, c'est prévu pour 2022 et on prendra le temps de bien analyser ça. Mais actuellement, on travaille extrêmement fort sur la saison 2021, affirme Régis Labeaume.

Selon lui, il faudra des projets pour relancer le tourisme dans les prochains mois à Québec. C’est une question  de survie pour plusieurs entreprises, martèle Régis Labeaume.

L'industrie touristique est malade actuellement à Québec. Il y a dans les prochains mois, pour beaucoup de monde, une question de vie ou de mort. Si une partie de l’industrie touristique ne reçoit pas les revenus adéquats en 2021, il y a des organisations qui vont mourir, prévient Régis Labeaume.

Le maire salue tout de même l’initiative et le financement promis par le gouvernement du Québec pour la venue des Mosaïcultures. 

Il souligne aussi que Geneviève Guilbault fait preuve de beaucoup de bonne volonté dans ce dossier.

Retombées des Mosaïcultures

L’exposition doit être présentée au parc du Bois-de-Coulonge.

Au total, 190 œuvres seront aménagées dans une vingtaine de tableaux. 

Selon Mosaïcultures internationales de Montréal, une exposition dans la Capitale-Nationale pourrait attirer au moins 730 000 visiteurs, dont plus de la moitié est originaire de l’extérieur de la région.

L’événement permettrait aussi la réservation de près de 800 000 nuitées dans les hôtels de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !