•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Marchand, officiellement candidat à la mairie de Québec

9e8e3041f8774ebab4b47e091e6ccd25

Bruno Savard a rencontré Bruno Marchand suite à l'officialisation de sa candidature.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

L'ancien PDG de Centraide Québec, Bruno Marchand, annonce officiellement qu'il sera de la course à la tête du nouveau parti Québec Forte et Fière.

C'est une déclaration d'amour envers ma ville, a dit d'entrée de jeu le nouveau candidat à la mairie de Québec. Bruno Marchand fait le saut en politique avec le goût de mettre en place un leadership plus rassembleur et plus à l'écoute des citoyens. La mairie c'est beaucoup plus qu'une affaire d'une seule personne.

À 48 ans, il vient de terminer un mandat de sept ans à la tête de l'organisme Centraide Québec qui vient en aide aux organismes dans le besoins. Il est père de deux enfants.

Il avait donné rendez-vous aux médias au Patro Roc-Amadour, dans le quartier Limoilou, là où il a grandi.

À plusieurs reprises lors de sa toute première conférence de presse, le nouveau venu a insisté pour dire qu'il faut un changement de ton à l'hôtel de ville de Québec. La pandémie a créé une situation de crise et il faudra un nouveau leadership. Ce qui nous distingue, c'est notre capacité à rassembler, croit-il.

Ce n'est pas une critique à l'égard du maire Labeaume, se défend Bruno Marchand. Ce que je vous présente, c'est ce qu'aura besoin la Ville de Québec dans les prochaines années.

Le parti mise sur la force des quartiers, sur une gestion rigoureuse des finances et sur une relance post-covid ambitieuse.

102b84caad4747fbb74c9cb7a7b55a98

Bruno Marchand lors de l'annonce de sa candidature.

Photo : Radio-Canada / Hans David Campbell

Tramway

Le nouveau parti appuie le projet de tramway. Nous, ce que l'on propose, c'est d'aller de l'avant avec l'entente entre le gouvernement et la Ville de Québec, rapidement. Bruno Marchand ne souhaite pas que la prochaine élection soit référendaire comme l'exige l'opposition officielle.

Il y a un grand risque qu'on se retrouve le bec à l'eau et avec rien devant nous, explique-t-il. L'argent est disponible maintenant et il ne faut plus tarder, ajoute-t-il.

Il est plus nuancé sur le projet de tunnel Québec-Lévis. Il reconnaît que les gens de Québec se déplacent d'abord en voiture. Il demande de connaître les paramètres du projet avant de se prononcer.

Il souligne au passage qu'il souhaiterait une meilleure collaboration avec le maire de Lévis.

Régis Labeaume devant le logo de la ville de Québec en conférence de presse.

En conférence de presse, Régis Labeaume a affirmé ne pas connaître le candidat à la mairie Bruno Marchand.

Photo : Radio-Canada

Réaction du maire

Le maire de Québec n'a pour sa part rien à dire sur cette nouvelle candidature. Je ne le connais pas ce gars, a-t-il simplement affirmé. Régis Labeaume n'est pas encore prêt à dévoiler ses intentions pour la course qui s'en vient.

Je ne peux pas expliquer pourquoi le maire hésite, a répliqué le candidat, mais nous, ça ne changera rien.

Bruno Marchand précise qu'il a croisé le maire à quelques reprises dans les derniers événements pour différentes occasions. J'ose prétendre le connaître, a-t-il conclu.

Il reconnaît que la course qui s'annonce sera colossale. Plusieurs défis attendent la nouvelle formation. Le financement est un des enjeux. Le recrutement de candidats en est un autre. Le parti peut déjà compter sur quelques candidats dont les noms seront dévoilés dans les prochaines semaines.

Québec Forte et fière souhaite la parité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !