•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les piétons exclus du projet pilote des « rues ouvertes » à Winnipeg?

Une rue fermée à la circulation automobile. Les gens y font du vélo ou promènent leur chien, deux enfants discutent.

Les rues ouvertes ont été prises d'assaut par les cyclistes et les piétons l'an dernier.

Photo : CBC / Ian Froese

Radio-Canada

Un rapport du Service des travaux publics de la Ville de Winnipeg indique que les piétons ne devraient pas être autorisés à circuler dans les rues qui seront fermées à la circulation automobile, dans le cadre d’un projet pilote de transport actif.

Cette étude, publiée lundi, sera soumise vendredi à l’examen du comité d'orientation permanent du renouvellement des infrastructures et des travaux publics.

La Ville prévoit en effet relancer en mai son populaire programme de rues ouvertes, en restreignant la circulation automobile dans 14 rues.

Or, selon le rapport préparé par les fonctionnaires municipaux, permettre aux piétons d’emprunter ces voies contrevient au Code de la route du Manitoba, qui prohibe l’usage piétonnier d’une route lorsqu’il y a un trottoir sur la rue en question.

En conséquence, les recommandations du rapport stipulent que le projet pilote devrait exclure les piétons dans les rues et que l’appellation piste cyclable améliorée devrait désormais être préférée à celle de rue ouverte.

Les fermetures de 2020, une décision rapide

Le directeur du Service des travaux publics de la Ville, Jim Berezowsky, rappelle que la fermeture des rues l’an dernier visait à donner aux résidents un espace pour faire de l’exercice tout en maintenant une distance sécuritaire, dans un contexte de pandémie.

Il s’agissait d’agir dans l’intérêt du public en gardant les gens près de la maison, explique M. Berezowsky. Il fait valoir l’état d’urgence dans lequel les décisions ont été prises. Cette année, la Ville demandera aux résidents de respecter la loi et de coopérer, indique-t-il.

Lorsque questionné à savoir si le projet pilote empêcherait les piétons de circuler dans les rues ouvertes, le président du comité d’orientation permanent du renouvellement des infrastructures et des travaux publics, Mathieu Allard, s’est contenté de répondre qu’il savait que certaines circonstances permettaient aux piétons de marcher légalement dans la rue.

Mathieu Allard dans une rue fermée à la circulation automobile.

Mathieu Allard dit qu'il a beaucoup de questions à poser aux fonctionnaires concernant le projet pilote. Il préfère que les piétons aient le droit d'emprunter les rues ouvertes.

Photo : CBC / John Einarson

Défenseur du transport actif, le conseiller municipal a reconnu qu’il aimerait que ces routes soient ouvertes aux piétons comme aux cyclistes.

Idéalement, ce serait le cas. Le directeur [du Service des travaux publics] a une opinion à ce sujet. Nous désignons ces pistes cyclables en partie sur la base de son opinion, ajoute-t-il.

Le directeur des Service des travaux publics convient qu’il serait de la responsabilité du Service de police de Winnipeg de faire respecter le Code de la route. Il affirme également que si le projet pilote soulève des enjeux de sécurité lorsqu’il va de l’avant, son Service évaluera la situation au cas par cas.

Un sondage réalisé par la Ville atteste la popularité des rues ouvertes l’an dernier : 65 % des 5600 répondants étaient favorables à cette initiative.

Les rues désignées dans le cadre du projet pilote de pistes cyclables améliorées

  • La promenade Lyndale
  • La rue Scotia
  • Le croissant Wellington
  • L’avenue Wolseley
  • Le chemin Churchill
  • La rue Egerton
  • Le chemin Kildonan
  • Le chemin Kilkenny
  • L’avenue Rover
  • La rue Youville
  • L’avenue Alexander
  • L’avenue Ravelston
  • La rue Linwood
  • L’avenue Harbison Ouest

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !