•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prochain préfet de la MRC d'Avignon ne sera pas élu au suffrage universel

Vue de l'église de Carleton-sur-Mer en été, entre la baie et le mont Saint-Joseph.

Le prochain préfet de la MRC d'Avignon sera nommé par ses pairs (archives).

Photo : Radio-Canada

Les maires de la MRC d'Avignon ont choisi mercredi soir de conserver le statu quo, c'est-à-dire que le prochain préfet sera nommé par ses pairs, et non élu au suffrage universel.

L'élection du prochain préfet au suffrage universel était à l'ordre du jour du conseil des maires de la MRC d'Avignon mercredi soir.

Les maires se sont exprimés à dix contre deux en faveur d'un préfet nommé par ses pairs, soit par les maires.

S'ils avaient choisi majoritairement l'élection au suffrage universel, ce sont alors les citoyens d'Avignon qui auraient voté pour leur préfet lors des prochaines élections municipales, prévues en novembre.

Le préfet actuel, Mathieu Lapointe, qui est également maire de Carleton-sur-Mer, avait été élu par ses pairs en 2019.

Mathieu Lapointe est photographié devant la table du conseil municipal.

Le préfet de la MRC d'Avignon, Mathieu Lapointe, a été nommé par les maires de la MRC en juin 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

En ce moment, les maires souhaitaient maintenir la préfecture, le mode d'élection du préfet actuel, explique-t-il.

Le vote a été vraiment pris par les maires, moi je représente leur voix, précise le préfet.

On a une nouvelle direction générale à la MRC, on va presque tripler notre budget cette année, on va aller vers 6-7 embauches dans les prochaines semaines, donc beaucoup de changement dans l'organisation et on voulait assurer une certaine stabilité à la préfecture.

Une citation de :Mathieu Lapointe, préfet de la MRC d'Avignon

Il indique cependant que les discussions à ce sujet vont se poursuivre dans les prochaines années. Au conseil de la MRC, on en parle depuis plus de deux ans, assure M. Lapointe.

On a eu plusieurs rencontres de travail, on a travaillé sur de la documentation, on a invité les maires à amener des éléments nouveaux donc on a eu une grosse discussion, ajoute-t-il.

Le conseil devait prendre position au plus tard le 14 avril pour pouvoir modifier la réglementation avant les élections de novembre prochain, advenant un changement.

Maire et préfet, y a-t-il un enjeu de temps?

Cette question avait été mise à l'ordre du jour du conseil des maires après que le groupe citoyen Solidarité Gaspésie ait envoyé une demande en ce sens à la MRC d'Avignon, mais aussi aux MRC de Bonaventure et de la Côte-de-Gaspé.

L'un des porte-paroles de Solidarité Gaspésie, Pierre Michaud, soutient qu'un préfet élu permettrait une plus grande représentativité de la population et de toutes les municipalités de la MRC.

Le préfet à temps plein, il s'assure du développement optimal de toute la région, alors c'est très important.

Une citation de :Pierre Michaud, porte-parole de Solidarité Gaspésie

On a des petites municipalités, notamment Avignon, je pense qu'on a sept municipalités de moins de 700 personnes. Ils ne peuvent pas avoir un directeur des communications, quelqu'un qui s'occupe de faire des contacts auprès des élus provinciaux, des différents ministères, de s'assurer que la population reçoit tous les services sur son territoire, ajoute M. Michaud.

La question du temps plein ou du nombre d'heures allouées au rôle de préfet est souvent nommée, admet M. Lapointe.

On en a discuté. Ultimement, les maires ont décidé de maintenir ça, ils ont jugé que le travail que je fais leur convient, répond à leur besoin et qu'on est en mesure de propulser la MRC, qu'on est dans une bonne direction vers du développement, ajoute le préfet.

Le suffrage universel peu répandu au Québec

Lors des élections municipales de 2017, seules 16 des 104 MRC du Québec avaient élu leur préfet au suffrage universel. Sur ces 16 MRC, huit se trouvent dans l'Est-du-Québec.

En Gaspésie, il s'agit des MRC de la Haute-Gaspésie et de Rocher-Percé.

Au Bas-Saint-Laurent, ce sont les MRC de La Matapédia, des Basques, de Témiscouata et de Kamouraska.

Enfin, sur la Côte-Nord, les MRC de Manicouagan et de la Minganie ont également opté pour une élection au suffrage universel.

Avec les informations d'Élise Thivierge et de Sylvie Aubut

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !