•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Championnats panaméricains : un retour en compétition fort attendu pour Maude Charron

L'haltérophile Maude Charron, de Sainte-Luc, s'entraîne dans une salle dédiée à l'entraînement.

Le décompte est commencé avant l'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Rimouskoise Maude Charron est prête pour son retour à la compétition après une pause importante. Elle se présentera aux Championnats panaméricains d'haltérophilie le 18 avril prochain en République dominicaine.

Près de 15 mois se sont écoulés depuis la dernière compétition officielle de l'haltérophile Maude Charron qui est fébrile de concourir aux Championnats panaméricains.

Il s'agit de la dernière étape de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. La Rimouskoise, qui est cinquième au monde dans la catégorie des 64 kilos, devra demeurer dans les huit meilleures au classement mondial des haltérophiles.

À ce jour, j’ai assez de points pour me qualifier, il reste plus qu’à remplir les critères. Maintenant, il faut juste que je participe à une compétition. Ça va vraiment juste être un ‘’check’’ dans la liste des critères pour me qualifier, explique l'haltérophile en entrevue à Info-réveil.

L'athlète a bon espoir de participer aux Jeux olympiques en juillet prochain.

Ça prendrait vraiment des scores de fou aux filles qui sont après moi pour me dépasser. Ma place est quand même assurée au niveau des points.

Une citation de :Maude Charron, haltérophile de Rimouski

Elle ajoute que son objectif n'est pas forcément de battre des records, mais simplement de participer à la compétition.

Tout ce que j’ai besoin, c’est d’un résultat. Je veux juste éviter les blessures et surtout revivre le sentiment de compétition, lance Maude Charron.

Prête pour la compétition

La dernière compétition à laquelle l'haltérophile a participé remonte à la Coupe du monde de Rome en janvier 2020, avant la crise de la COVID-19. Elle avait notamment enregistré ses meilleures marques à vie avec trois records personnels.

L'athlète a donc très hâte de concourir.

Ça va faire plus d’un an que je n’ai pas touché à une barre en compétition. Les Jeux olympiques s’en viennent rapidement et il faut qu’on finisse nos qualifications. Physiquement, je me sens super bien et prête. Ça fait long pour un athlète de ne pas compétitionner durant un an, affirme Maude Charron.

Elle a d'ailleurs profité de cette pause pour augmenter sa force physique et guérir ses blessures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !