•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrons-NOUS, une campagne pour promouvoir la diversité à la télé

Adib Alkhalidey est à la table des invités. Il porte une casquette, une veste et un chandail noirs.

L'humoriste Adib Alkhalidey est l'un des ambassadeurs de la campagne Découvrons-NOUS.

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

L’organisme Nous | Made a lancé mercredi la campagne pancanadienne Découvrons-NOUS, qui vise à sensibiliser le public ainsi que l’industrie audiovisuelle à l’importance de la diversité à l’écran. Au Québec, Adib Alkhalidey, Cynthia Wu-Maheux et Mélissa Bédard en sont les porte-parole.

Beaucoup d’acteurs et d’actrices de la diversité ont de la difficulté à obtenir des rôles à l’écran. En 2018, pour les 10 séries québécoises les plus populaires, environ 11 % des rôles étaient joués par des personnes issues de la diversité. L'importance accordée à ces rôles est, pour plusieurs, insatisfaisante.

Mes amis ne se reconnaissent pas à la télévision québécoise, donc ils préfèrent consommer la culture américaine, explique l’humoriste Adib Alkhalidey.

Dans l’une des capsules de la campagne Découvrons-NOUS, Adib Alkhalidey souligne l’importance de diversifier les héroïnes et héros présentés aux jeunes.

Une représentation monochrome loin de la réalité

Pour Shamier Anderson, acteur et ambassadeur de la campagne anglophone de Découvrons-NOUS, il est important de cesser de perpétuer l’image négative des personnes issues de la diversité dans les séries télévisées et les films.

L’acteur se fait ainsi souvent offrir des rôles de gangster ou de revendeur de drogue. J’ai fait du ballet pendant quatre ans à l’école de théâtre, mais on ne voit pas ça à la télévision, ajoute-t-il dans la vidéo officielle de la campagne.

Kawennáhere Devery Jacob, actrice mohawk et également ambassadrice de Découvrons-NOUS, souligne qu’il y a encore très peu de rôles pour les Autochtones. Après avoir obtenu un rôle important dans une série anglophone, elle pensait que sa place était faite. Mais elle a vite déchanté en s’apercevant qu’il y avait toujours très peu de personnages autochtones offerts, notamment pour des premiers rôles.

Sortir du cercle vicieux

Ce manque de diversité persistant créerait un cercle vicieux, selon l’humoriste Mehdi Bousaidan.

Tu te vois pas à la télé, donc t’as pas tendance à en faire, donc il y a de moins en moins de comédiens ou de chanteurs qui vont aller dans ce domaine-là, donc on les voit moins à la télé. Et ça tourne, ça tourne.

Une citation de :Mehdi Bousaidan, humoriste

Au théâtre Duceppe, à Montréal, la question de la représentation de la diversité est un enjeu important.

La comédienne et autrice québécoise d'origine égyptienne Nathalie Doummar a lancé un appel pour trouver des participants et participantes d'ascendance nord-africaine et moyen-orientale. Je pense qu'il y a un désir de nous entendre, d'entendre de nouvelles voix, un désir de représenter le Québec de manière plus juste, dit-elle.

Avec Découvrons-NOUS, les ambassadeurs et ambassadrices espèrent contribuer à créer une scène culturelle plus riche et représentative de la réalité.

On a eu la télé couleur en, quoi, 1952? En 2022, ce serait bien d'avoir une télé vraiment en couleur, indique Mehdi Bousaidan.

Avec les informations de Nabi-Alexandre Chartier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !