•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de structures d'acier pour les pylônes d'Hydro-Québec

Un pylône en train d'être installé avec un ciel bleu.

Voici le type de pylônes qui pose des difficultés d'approvisionnement à Hydro-Québec.

Photo : Hydro-Québec

Gilles Munger

Une quarantaine de monteurs de lignes de l'entreprise Hamel Construction sont mis en disponibilité à la maison, notamment parce qu'Hydro-Québec a de la difficulté à s'approvisionner en pylônes pour sa ligne Micoua-Saguenay.

Selon Hydro-Québec, il est normal en période de dégel de suspendre certaines activités en forêt pour sauvegarder les routes forestières. Mais depuis quelques jours, certains travailleurs n'ont plus tout le matériel requis pour monter les pylônes. Les deux fournisseurs québécois n'arrivent pas à répondre à la demande en raison de la pandémie.

C'est des problèmes qui sont reliés à plusieurs causes, on a le transport maritime, on a la main-d'oeuvre, on a l'approvisionnement en matière brute aussi, a répondu Marie-Claude Lachance, responsable des relations avec le milieu chez Hydro-Québec.

La société d'État ne croit pas que ces retards d'approvisionnement auront des impacts sur l'échéancier ou sur les coûts de ce projet de 792 millions de dollars. Marie-Claude Lachance n'est toutefois pas en mesure de garantir un retour au travail des monteurs de lignes après la période de dégel.

On est en discussion avec les fournisseurs à tous les jours. Mais étant donné que ce sont des causes multiples, bien on ne peut pas avoir de moment précis où il vont être capable de nous fournir l'acier.

Le secteur de Labrieville sur la Côte-Nord

Pour l'instant, seul le contrat de 74 millions de dollars accordés à Hamel Construction, une entreprise située dans la région de Lotbinière, pour la section C du tracé, soit celle du secteur de Labrieville dans l'ouest de la Côte-Nord, est touché par cette pénurie de matériel. Hydro-Québec précise que seuls certains modèles de pylônes sont concernés.

Ainsi, plus au sud dans le secteur de Saguenay, Saint-Honoré et Saint-David-de-Falardeau, l'autre entreprise qui a signé un contrat de 37 millions de dollars, Construction Valard de Victoriaville, peut poursuivre les travaux de montage de lignes. Comme cette entreprise travaille souvent sur des terres privées, les contraintes liées au dégel n'ont pas pour effet de ralentir les travaux.

Autres contrats à venir

Depuis le début de janvier, les sous-traitants Construction Valard et Hamel Construction ont commencé à couler les fondations et monter les structures d'acier des pylônes de la nouvelle ligne reliant Micoua près de Baie-Comeau au poste Saguenay, au sud de l'arrondissement de Jonquière.

Hydro-Québec est actuellement en appel d'offres pour couler les fondations et monter la ligne dans deux autres secteurs actuellement. Les soumissions dans la section au nord des monts Valin ont été ouvertes le 16 avril. Hydro-Québec prévoyait un coût de 60 à 80 millions de dollars et analyse actuellement les documents requis avant de signer le contrat.

L'appel d'offres pour les deux dernières sections de la ligne Micoua-Saguenay, au nord de Baie-Comeau, se termine le 18 mai. Cette fois-ci, Hydro-Québec estime le contrat entre 40 et 60 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !