•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cause de la mort de George Floyd « indéterminée », avance un expert de la défense

Le Dr David Fowler, la main levée, témoigne à la barre.

Le Dr David Fowler est le premier expert médical ayant témoigné pour le compte de la défense.

Photo : Associated Press / Télévision judiciaire du Minnesota

Au deuxième jour des plaidoiries des avocats de Derek Chauvin, un expert médical a exclu que l'ex-policier ait joué un rôle déterminant dans la mort de l'Afro-Américain George Floyd, montrant du doigt plusieurs facteurs, dont un possible « empoisonnement au monoxyde de carbone ».

Une série de facteurs a contribué à la mort du quadragénaire il y a un an, a soutenu le Dr David Fowler, un ancien médecin légiste en chef du Maryland, premier expert médical appelé à la barre par la défense.

Le médecin légiste à la retraite a repris la thèse de la défense selon laquelle des problèmes cardiaques et la consommation de fentanyl et de méthamphétamine sont à l'origine de la fin tragique de George Floyd, mort en mai 2020 au cours d'une intervention policière.

Premier expert à soulever cette hypothèse depuis le début du procès, il a estimé que l'exposition aux gaz d'échappement du moteur du véhicule de police à côté duquel se trouvait George Floyd pourrait avoir contribué à provoquer un arrêt cardiaque.

Il a également rappelé que M. Floyd souffrait d'une tumeur neuroendocrine ayant pu sécréter de l'adrénaline qui aurait affaibli davantage encore son cœur.

Quand vous mettez tous ces éléments ensemble, il est très difficile de dire lequel est le plus exact, a-t-il dit, précisant par la suite qu'il jugerait la cause de sa mort indéterminée.

Il a avancé que le manque d'oxygène n'était pas en cause, contrairement à ce qu'estimait un spécialiste en pneumologie retenu par les procureurs. Selon le Dr Martin Tobin, le manque d'oxygène encouru par M.  Floyd avait endommagé son cerveau et provoqué un arrêt cardiaque.

Accusé de meurtre au deuxième degré, de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire, Derek Chauvin a posé son genou sur le cou de George Floyd pendant 9 minutes 46 secondes alors que ce dernier était menotté.

Selon le Dr Fowler, l'ex-agent n'obstruait pas ses voies respiratoires. Il n'a en outre pas appliqué une pression suffisante pour causer des bleus ou des éraflures sur le cou ou le dos de la victime, a-t-il aussi argué.

Les procureurs ont au contraire attribué la mort de George Floyd à la « force létale » disproportionnée employée par l'accusé.

Lors de son témoignage, le médecin légiste qui a réalisé l'autopsie a écarté que les problèmes cardiaques et la consommation de drogue de George Floyd soient les causes directes de sa mort, retenant plutôt la violence de son arrestation.

Contre-attaque des procureurs

Le contre-interrogatoire du Dr Fowler a donné lieu à des échanges tendus, le procureur Jerry Blackwell l'accusant entre autres de tirer des conclusions hâtives et de sélectionner les faits pour confondre le jury.

Pour revenir à la phrase choc sur le monoxyde de carbone, vous n'avez vu aucune donnée ou résultat de test montrant que M. Floyd a eu une seule lésion due au monoxyde de carbone, n'est-ce pas? a-t-il lancé au témoin.

C'est vrai, a admis le Dr Fowler.

Il a par ailleurs reconnu que George Floyd aurait dû recevoir une attention médicale immédiate quand il est tombé en arrêt cardiorespiratoire. En tant que médecin, je suis d'accord, a-t-il dit.

Selon le Dr Tobin, Derek Chauvin a maintenu son genou sur le cou de George Floyd plus de trois minutes après que ce dernier eut cessé de respirer.

L'ex-médecin légiste poursuivi dans une cause similaire

Le Dr Fowler fait par ailleurs partie de responsables qui sont au centre d'une poursuite au civil en lien avec un dossier similaire. La famille d'un adolescent noir mort lors de son interpellation par des policiers du Maryland, en 2018, accuse l'ancien médecin légiste d'avoir aidé les forces de l'ordre à dissimuler la véritable cause de la mort.

Selon la famille, Anton Black a souffert d'un manque d'oxygène résultant de la contention policière et succombé à un arrêt cardiaque.

Le Dr Fowler a plutôt conclu que l'adolescent, maintenu au sol par des policiers blancs pendant six minutes, était mort de causes naturelles.

Un passager du véhicule de Floyd invoque le 5e amendement

Le juge Peter Cahill a par ailleurs statué qu'un des deux passagers qui étaient à bord du véhicule de George Floyd, Morries Hall, pouvait refuser de témoigner.

Visé par une assignation à comparaître présentée par les avocats de Derek Chauvin, celui-ci avait invoqué le cinquième amendement, qui garantit à un citoyen le droit constitutionnel de ne pas s'incriminer.

Selon le Star Tribune, Morries Hall est soupçonné d'avoir fourni sur une longue période des drogues illégales à George Floyd. L'amoureuse de ce dernier a déjà témoigné qu'il en avait fourni à son copain au cours du mois précédant sa mort.

Des plaidoiries qui pourraient se terminer dès jeudi

Derek Chauvin.

Dessin de cour de Derek Chauvin, ancien policier de Minneapolis accusé du meurtre de George Floyd, lors de la sélection du jury de son procès à Minneapolis

Photo : Reuters / JANE ROSENBERG

Mardi, un expert en utilisation de la force rémunéré par la défense a affirmé que les interactions de Derek Chauvin avec M. Floyd étaient « justifiées » et que le policier avait agi de manière objectivement raisonnable.

À la fin des audiences, mardi, le juge a indiqué que la défense pourrait terminer ses plaidoiries jeudi et que le procès ne reprendrait que lundi avec les plaidoiries de clôture.

Derek Chauvin risque une peine d'emprisonnement de 40 ans.

Pour épargner un verdict de culpabilité à leur client, ses avocats n'ont besoin de convaincre qu'un juré de l'existence d'un doute raisonnable.

Le verdict n'est pas attendu avant la fin d'avril.

Lundi, le juge a rejeté la demande de la défense d'isoler le jury, dans la foulée de tensions suscitées par la mort de Daunte Wright, un autre homme noir tué par les forces de l'ordre lors d'un contrôle routier dans une banlieue de Minneapolis.

Les jurés seront cependant isolés pendant leurs délibérations.

Accusés de complicité de meurtre, les trois anciens collègues de Derek Chauvin subiront quant à eux leur procès en août.

Lors de son interpellation, George Floyd était soupçonné d'avoir écoulé un faux billet de 20 $ pour acheter des cigarettes.

Avec les informations de Star Tribune

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !