•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cours en ligne pour des élèves des écoles publiques et catholiques de Calgary

L'adolescente est devant un ordinateur sur un bureau avec un cahier d'apprentissage et du matériel scolaire.

Une adolescente suit un cours à la maison

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le gouvernement albertain a approuvé une demande des écoles publiques et catholiques de Calgary de passer temporairement aux cours en ligne pour les élèves de la 7e à la 12e année en raison de la COVID-19.

Ces élèves du Conseil scolaire public de Calgary (CBE) et du Conseil scolaire catholique de Calgary suivront donc leurs cours chez eux pendant deux semaines à partir du lundi 19 avril.

Cette période pourrait être allongée à la demande des conseils scolaires, affirme la province.

Le gouvernement défend sa décision en citant notamment le manque chronique d’enseignants remplaçants et d’un nombre significatif d’enseignants et d’élèves en quarantaine ou en isolement.

Il parle aussi du nombre élevé de cas de la maladie dans la communauté.

La sécurité des élèves et du personnel est ma principale priorité. C’est pourquoi j’ai répondu à la demande des conseils scolaires et respecte leur autonomie, explique la ministre de l’Éducation, Adriana LaGrange, dans un communiqué de presse.

Les impacts les plus importants de la COVID-19 se font ressentir dans les écoles qui offrent la 7e à la 12e année. Avoir les cours en ligne pour ces élèves permettra d’assurer la continuité de l’apprentissage, tout en s’occupant des problèmes opérationnels et en s’assurant que les élèves, le personnel et la communauté de Calgary restent en santé, ajoute la présidente du conseil d'administration du CBE, Marilyn Dennis.

Hausse des cas parmi les élèves

Selon la médecin hygiéniste en chef, Deena Hinshaw, les autorités sanitaires observent une forte hausse des cas parmi les Albertains d’âge scolaire

Les activités sociales à l’extérieur de l’école peuvent facilement propager le virus donc s’il vous plaît, continuez à respecter les mesures sanitaires en place , ajoute-t-elle dans un communiqué de presse.

Actuellement, 453 écoles sont en situation d’alerte ou d’éclosion, soit une école sur cinq.

Depuis le 11 janvier, 2653 cas de COVID-19 ont été liés à ces éclosions.

En conférence de presse mercredi, Adriana LaGrange a précisé que la décision de la province n’a pas été prise à la suite d’une demande des autorités sanitaires, mais bien des conseils scolaires eux-mêmes.

Avec cette approche régionale, nous reconnaissons que la COVID-19 n’affecte pas toutes les écoles de la même manière à travers la province, a-t-elle expliqué.

La ministre précise ne pas avoir reçu de demandes similaires de la part d’autres conseils scolaires pour le moment.

Pas assez de ressources

De son côté, la porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, Sarah Hoffman, accuse le gouvernement de ne pas avoir donné aux écoles les ressources nécessaires pour garder les élèves et le personnel des écoles en sécurité.

Pénurie de personnel, trop d’élèves en isolement, transmission communautaire : tous ces problèmes étaient prévisibles il y a des mois et Jason Kenney n’a rien fait, soutient-elle.

FrancoSud

Le Conseil scolaire FrancoSud dit qu’il poursuivra l’apprentissage en personne la semaine prochaine.

Selon son coordinateur des communications, Antoine Begin, à l’heure actuelle, seulement une des 14 écoles du FrancoSud est en situation d’alerte due à deux cas de COVID-19. Cette école se situe à l’extérieur de Calgary.

Il ajoute qu’aucune autre école du conseil scolaire ne fait état de cas de COVID-19 pour le moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !