•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camionneurs peu nombreux à se faire vacciner au Nouveau-Brunswick

Deux travailleurs questionnent un automobiliste qui veut entrer à l'Île-du-Prince-Édouard. Un camion semi-remorque passe derrière.

Les camionneurs se déplacent souvent au-delà des frontières provinciales, ce qui inquiète le premier ministre Blaine Higgs.

Photo : CBC / John Robertson

Radio-Canada

Le premier ministre Blaine Higgs demande aux camionneurs du Nouveau-Brunswick d’aller se faire vacciner en grand nombre contre la COVID-19. L’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique appelle à la patience et propose qu'on organise des séances de vaccination dans des endroits stratégiques.

Faites-vous vacciner. Nous avons les vaccins nécessaires, a lancé mardi le premier ministre à l’émission Power & Politics de CBC, mardi soir, en s’adressant aux camionneurs.

Il soutient que seulement 800 des 3000 camionneurs de la province ont reçu leur vaccin.

Blaine Higgs de profil.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 14 septembre 2020 à Quispamsis.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Patience, disent les camionneurs

Je sais qu’ils ont hâte que les camionneurs se fassent vacciner assez vite. Par contre, ça fait juste quelques semaines que les rendez-vous sont disponibles pour les camionneurs , explique Jean-Marc Picard, le directeur général de l’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique.

Jean-Marc Picard croit que ce sont plutôt 1000 camionneurs qui ont reçu une première dose d'un vaccin. Il reconnaît que certains ne veulent pas recevoir le vaccin mais assure qu’il ne s'agit que d’une minorité.

Les camionneurs peuvent travailler jusqu'à 70 heures par semaine, ce qui rend plus difficiles les démarches pour prendre rendez-vous dans une pharmacie.

Jean-Marc Picard, en entrevue télévisée.

Le directeur général de l'Association du camionnage des provinces de l'Atlantique, Jean-Marc Picard, explique que les camionneurs ne peuvent se faire vacciner que depuis quelques semaines.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

On arrive à 4 h du matin le samedi. C’est pas certain si la pharmacie va pouvoir nous prendre. C’est pas certain s’il va y avoir des vaccins de reste , explique Jean-Marc Picard.

Il dit avoir demandé à plusieurs camionneurs de se faire vacciner et demande donc au gouvernement provincial et à la santé publique de se montrer patient.

Séances de vaccination pour camionneurs

Jean-Marc Picard dit avoir discuté quelques fois avec la santé publique et des représentants du gouvernement, cette semaine, de la vaccination des camionneurs.

Il propose la mise sur pied d’une séance de vaccination près d’une aire de pesée ou dans un autre endroit que les camionneurs fréquentent souvent.

Ceux-là qui se disent : j’irai quand j’ai le temps. Puis là, ils vont arriver à la pesée. C’est là. Ils vont peut-être changer d’idée.

Une citation de :Jean-Marc Picard, directeur général de l’Association du camionnage des provinces de l’Atlantique

L’année dernière, les camionneurs ont pu se faire tester à Saint-Jacques tout près de la frontière avec le Québec. Jean-Marc Picard soutient que la clinique a reçu plus de camionneurs que ce à quoi on s'attendait et que l'expérience pourrait être répétée avec les vaccins.

Avec les informations de Karine Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !