•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec champion des dépenses publicitaires en prévention de la COVID-19

Un homme passe devant un panneau publicitaire sur lequel apparaissent Loud et Sarahmée portant un couvre-visage.

Le gouvernement du Québec a notamment fait appel à des artistes pour ses campagnes de sensibilisation au port du masque (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le Québec a dépensé beaucoup plus que les autres provinces et le fédéral pour des publicités liées aux mesures de prévention de la COVID-19, selon les informations obtenues par Radio-Canada. Ces données excluent toutefois l’Ontario, qui refuse de les dévoiler.

Du mois de mars 2020 au mois de février 2021, le Québec a dépensé près de 133,5 millions de dollars en placements publicitaires à cet effet. Ce montant se situe bien au-dessus de la moyenne nationale, tant pour le montant absolu que pour le montant par habitant.

À titre de comparaison, la Colombie-Britannique n’a dépensé que 7,8 millions de dollars pour ses campagnes publicitaires liées à la COVID-19 entre mars 2020 et mars 2021. C’est 17 fois moins que le Québec, pour une population d’environ 5,1 millions d’habitants. La population du Québec s’élève quant à elle à un peu moins de 8,6 millions d’habitants, selon Statistique Canada.

Ainsi, le Québec a dépensé 15,57 $ par habitant en publicité, contre 1,12 $ pour Santé Canada et 5,70 $ pour les Territoires du Nord-Ouest, ce qui représente la deuxième somme par habitant la plus importante parmi les 10 provinces et territoires canadiens qui ont fourni leurs données.

L'Ontario ne dévoile pas ses données

L’Ontario, la province la plus peuplée du pays avec plus de 14,7 millions d’habitants - et celle où l’on compte le nombre le nombre le plus élevé de cas de COVID-19 -, refuse de dévoiler ses dépenses publicitaires liées à la maladie. Nous ne divulguons pas de manière informelle les dépenses médiatiques, indique un porte-parole du ministère de la Santé de l’Ontario par courriel.

Radio-Canada a fait une demande d’accès à l’information afin d’obtenir ces données. Cette demande est en cours de traitement.

Santé Canada, de même que tous les territoires et toutes les autres provinces à l’exception du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, et de l’Île-du-Prince-Édouard ont été en mesure de dévoiler les sommes dépensées.

Le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard ont cessé de donner suite aux courriels de Radio-Canada. Pour sa part, la Nouvelle-Écosse dit ne pas encore avoir les informations en main et qu'elle publiera un rapport sur la question dans un avenir indéterminé.

Un écosystème médiatique très différent au Québec

Les dépenses publicitaires liées à la COVID-19 dans les provinces et les territoires représentent les placements publicitaires faits sur des panneaux, à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et sur Internet, dont les médias sociaux.

La période couverte par les données fournies varie en fonction des gouvernements. Elle s'étend de mars 2020 à fin février 2021 pour le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador et le Nunavut, de mars 2020 à fin mars 2021 pour la Colombie-Britannique et d'avril 2020 à fin mars 2021 pour Santé Canada, le Yukon, et les Territoires du Nord-Ouest. L'Alberta, le Manitoba et la Saskatchewan ont fourni des montants approximatifs à la mi-mars de cette année qui reflètent les dépenses effectuées depuis le début de la pandémie.

Questionné sur ce qui explique les dépenses relativement élevées du Québec en la matière, un porte-parole du gouvernement répond qu’il s’agit d’une crise sans précédent et que celles-ci ont permis de soutenir les médias de la province. Il ajoute que le Québec dispose d’un écosystème médiatique qui est très différent de celui du reste du Canada, sans donner plus de détails.

Malgré cette offensive publicitaire, le Québec demeure la province la plus endeuillée au pays : la COVID-19 y a fait 10 763 morts et plus de 330 000 infections en date du 14 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !