•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination en zones chaudes : le NPD demande à la vérificatrice générale d'enquêter

Plus de doses sont allouées dans ces quartiers chauds afin d'y accélérer la vaccination.

Doug Ford, masqué, refermant une porte.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le NPD exhorte la vérificatrice générale de l'Ontario à faire la lumière sur la manière dont le gouvernement identifie les quartiers les plus durement touchés par la COVID-19. La cheffe du NPD a fait parvenir une lettre à la vérificatrice Bonnie Lysyk, lui demandant d'ouvrir une enquête.

Je suis préoccupée que la sélection de ces zones chaudes ne soit pas équitable et qu'elles ne correspondent pas au besoin de la communauté de cibler les taux d'infection les plus élevés., peut-on lire dans la lettre signée par la cheffe Andrea Horwath.

Le gouvernement provincial a dévoilé la semaine dernière une liste de 114 codes postaux désignés en tant que points chauds. Dans ces quartiers ciblés, le gouvernement a annoncé le début de la vaccination pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Andrea Horwath en conférence de presse à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Andrea Horwath demande à la vérificatrice générale de l'Ontario de se pencher sur le dossier de la vaccination dans les zones chaudes.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Depuis que la liste des codes postaux a été rendue publique, les partis d'opposition à Queen's Park s'interrogent sur les indicateurs utilisés pour créer la liste. Néo-démocrates et libéraux ont demandé des explications de la part gouvernement Ford.

ll y a de plus en plus de questions troublantes sur la manière dont le gouvernement a sélectionné ces régions prioritaires, soulignait le député néo-démocrate Taras Natyshak, mercredi, lors de la période de questions.

Comment le gouvernement prend-il ses décisions? Pourquoi décide-t-il de faire les choses comme il le fait? Ça n'a jamais été transparent.

Une citation de :Andrea Horwath, cheffe de l'opposition officielle

Le directeur général de l'Institut des sciences cliniques évaluatives, le Dr Michael Schull, partage les mêmes interrogations. L'organisme qu'il dirige s'est penché sur la transmission et la vaccination dans plusieurs quartiers. Selon lui, certains secteurs identifiés par l'Institut ne correspondent pas aux choix du gouvernement.

Avec la façon en détail, ou la sélection en détails de quartiers, il y a des questions qui se posent, je pense, des questions légitimes auxquelles on doit répondre, pour s'assurer que les quartiers ciblés sont à haut risque et ceux qui ne sont pas ciblés ne sont pas à haut risque, indique-t-il.

Le gouvernement Ford assure pourtant que les points chauds ont été identifiés par la Table de consultation scientifique sur la COVID-19 grâce aux données recueillies par Santé publique Ontario. Les recommandations du groupe ont par la suite été entérinées par le groupe de travail sur la distribution du vaccin, dont plusieurs membres ne font pas partie du gouvernement, a souligné la ministre de la Santé, Christine Elliott.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, parle au cours d'une conférence de presse dans un aréna transformé en centre de vaccination.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

En chambre, la ministre de la Santé était visiblement offusquée que l'opposition suggère qu'il y ait eu de l'ingérence politique dans la distribution du vaccin.

Le bureau de la vérificatrice générale a confirmé avoir reçu la lettre du NPD et être en train de l'évaluer.

Dans une tentative de faire reculer le virus là où il progresse le plus rapidement, le gouvernement a décidé d'acheminer 25 % des doses reçues par Ottawa dans les quartiers les plus durement touchés par la COVID-19. Le reste de l'approvisionnement est distribué au prorata de la population dans chaque région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !