•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La statue de John A. Macdonald, officiellement retirée du parc Victoria à Regina

Photo du parc Victoria avec le podium de la statue vidé de la statue de John A. Macdonald.

La statue a été retirée en toute discrétion pour des raisons de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Kirk Fraser

Radio-Canada

La statue de John A. Macdonald a été officiellement retirée mardi matin du parc Victoria à Regina, sans publicité pour assurer la sécurité du personnel chargé de la déplacer.

La Ville de Regina a affirmé qu’un conservateur d’art était présent pour s’assurer que la statue était déplacée avec soin.

Elle sera entreposée à l’abri avant d’être installée dans un nouvel emplacement, dont le dévoilement devrait être connu au début de l’année 2022.

Lorsqu'elle sera à nouveau exposée, la Ville a affirmé qu'elle donnera plus d'information sur l’histoire du premier premier ministre du Canada

Le conseil municipal avait voté à sept contre quatre le retrait de la statue le 31 mars.

Des consultations publiques devraient avoir lieu au cours des prochains mois, notamment avec un sondage en ligne à travers la plateforme de la Ville Be Heard Regina (Nouvelle fenêtre), lancée la semaine dernière.

Le but du sondage est de comprendre l’impact de l’héritage laissé par John A. Macdonald sur la population de la ville.

Notre intention est de mettre au jour toute l’histoire du premier ministre, comme fondateur de la Confédération, mais aussi pour son rôle important dans les politiques autochtones, comme les pensionnats.

Une citation de :Communiqué de presse de la ville

La mairesse de Regina, Sandra Masters souhaite, avec la relocalisation de la statue, ouvrir un dialogue respectueux pour mieux comprendre, mieux informer et rendre les citoyens plus empathiques sur les cicatrices du passé.

Un rapport de la Ville a récemment recommandé au conseil municipal de retirer la statue alors que alors que son existence, en particulier dans un espace public tel que le parc Victoria, est perçue par les communautés autochtones comme une relique du passé, une époque où Regina ne soutenait pas encore les valeurs de la commission Vérité et Réconciliation.

Avec les informations de Heidi Atter et de Laura Sciarpelletti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !