•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Gendron de Dieppe est prêt pour le repêchage de la LHJMQ

Malgré les embûches de la pandémie et les restrictions sanitaires, le Dieppois espère avoir été remarqué par les recruteurs.

Jeune homme avec casquette, tenant son bâton de hockey.

Justin Gendron, devant son filet installé dans le garage de la maison familiale à Dieppe.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

François Le Blanc

Un Acadien de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, figure parmi les meilleurs espoirs des moins de 18 ans en prévision du prochain repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Justin Gendron attire l'attention des recruteurs. Il est confiant, mais ne veut pas trop s'emballer.

Je crois que j'ai probablement bien joué ma saison, analyse l'ailier droit. J'ai été sur la liste de février de la LHJMQ. Je crois que je me suis fait remarquer.

Joueur de hockey debout devant le filet avec des adversaires derrière et devant lui.

Justin Gendron a inscrit onze points en 14 parties à sa première saison complète avec les Flyers de Moncton chez les moins de 18 ans.

Photo : Radio-Canada / Ian Bonnell

Alors que la saison tire bientôt à sa fin, son objectif est de remporter, avec son équipe des Flyers de Moncton, le championnat du Nouveau-Brunswick de la Ligue des moins de 18 ans.

On a une bonne équipe, jeune, qui peut bien faire, mentionne le numéro 19 des Flyers.

La saison 2020-2021 n'a pas été de tout repos pour le joueur de hockey. C'est son année de repêchage dans le junior majeur, mais les occasions de briller ont été réduites, comparativement aux saisons précédentes : pas de tournois, peu de parties et absence des recruteurs en provenance du Québec.

Il y a encore de l'incertitude sur la date du repêchage et sur le format que la ligue utilisera. Les équipes de moins de 18 ans du Québec, un bassin important, n'ont pas repris leurs activités.

Homme jeune souriant, légèrement penché devant un but de hockey.

Justin Gendron garde le sourire malgré les embûches.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Les équipes de la LHJMQ ont bien sûr des représentants dans les Maritimes, mais les déplacements ont été limités. Et puis, les directeurs généraux aiment bien se déplacer pour constater en personne le talent d'un des joueurs convoités. Cette année, c'était impossible avec la fermeture des frontières.

Il y a la centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ, qui donne un coup de main. Par exemple, pour Justin Gendron, le recruteur Craig Eagles louange ses qualités de marqueurs, de passeur ainsi que son tir au but, en soulignant quelques améliorations à apporter.

Il possède tous les outils pour être un attaquant efficace dans un top 6 de la LHJMQ, mais il devra continuer à travailler sur son explosivité, son jeu loin de la rondelle et sa constance pour atteindre son plein potentiel au prochain niveau.

Une citation de :Craig Eagles, recruteur, CSR LHJMQ

Une analyse qui n'ébranle pas Gendron.

Je sais que je ne suis pas parfait. J'ai besoin d'améliorer des choses, rappelle l'Acadien. Donc, je vais rien que travailler sur ça pour que ça je devienne meilleur.

La pandémie a compliqué les entraînements

Jeune homme avec un bâton sur une surface de ciment.

Justin Gendron s'est trouvé un coin du garage à la maison pour pratiquer son tir.

Photo : Radio-Canada / Ian Bonell

Justin Gendron aime tellement le hockey qu'une partie du garage de la maison familiale s'est transformée en salle d'entraînement.

C'est utile, car les changements de phase, de jaune à rouge, lui en ont fait voir de toutes les couleurs.

On jouait des matchs ici et là. On jouait comme une fin de semaine, l'autre fin de semaine on ne jouait pas, mentionne l'athlète. C'est pas mal difficile. Tous les horaires changeaient. La saison était toute planifiée et ça a tout changé.

Passion hockey

Petit garçon tenant gros trophée.

Justin Gendron, passionné par le hockey depuis longtemps.

Photo : Famille Gendron

Justin Gendron joue au hockey depuis qu'il a 5 ans. Il s'est rapidement rendu compte de son talent.

J'étais toujours meilleur. Puis, je me démenais beaucoup. Je marquais beaucoup de buts, se souvient-il. Le jeu, ça m'inspire.

Mais, pour lui, le hockey, c'est bien plus que des médailles, des trophées et des accolades.

C'est aussi de rencontrer de nouvelles personnes, de se faire des amis avec les coéquipiers. Des amis que j'ai rencontrés, quand j'étais plus jeune, ce sont mes meilleurs amis maintenant. Ça, c'était une partie qui était amusante.

La prochaine étape, c'est de se préparer pour les rencontres virtuelles avec les équipes. Ces entrevues ressemblent à celles faites par les employeurs lors d'une embauche.

Au hockey comme dans la vie, on ne peut rater l'occasion de faire une bonne première impression.

Un jeune espoir foule le tapis rouge pour le repêchage de la LHJMQ

Le repêchage annuel des espoirs de la LHJMQ est toujours un moment important pour un joueur. En 2021, il sera probablement tenu virtuellement.

Photo : Ligue de hockey junior majeur du Québec

Justin n'a pas de préférence sur la formation qui le repêchera. Et si les Wildcats de Moncton lui faisaient signe, qu'en penserait-il?

Ce serait le fun. Ç'a toujours été mon rêve de jouer pour les Wildcats, depuis que j'étais jeune, de jouer la LHJMQ.

Une citation de :Justin Gendron

Un de ses voisins et meilleurs amis est Samuel Savoie, des Olympiques de Gatineau. Il lui a donné quelques conseils.

Joueur de hockey avec son équipement, sur la patinoire. Il regarde vers le côté.

Samuel Savoie, des Olympiques de Gatineau, est un ancien coéquipier de Gendron avec les Flyers à Moncton.

Photo : Jonathan Roy / LHJMQ

Ça m'a aussi inspiré. Donc, moi aussi je crois que je pourrais le faire, lance Gendron.

Son ami vit actuellement très loin de Dieppe. Il sait que ça pourrait lui arriver aussi.

Ça serait une belle expérience d'aller dans une autre famille et vivre les choses que je n’ai pas vues encore.

D'ici le grand jour, il continue de travailler sur son tir. Si vous passez par Dieppe et que vous entendez du bruit dans un garage, vous saurez qu'un rêve est en train de s'y construire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !