•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mauvais raccord à l’origine d'un déversement de pétrole à Abbotsford

Un membre d'une équipe de nettoyage d'urgence marche dos à la caméra.

Un déversement de pétrole s'est produit en juin 2020 à Abbotsford, en Colombie-Britannique, sur le terrain de la compagnie Trans Mountain.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Un rapport du Bureau de la sécurité des transports (BST) indique qu'un raccord défectueux à une station de pompage du pipeline Trans Mountain, à Abbotsford, en Colombie-Britannique, est à l’origine d'un déversement de pétrole survenu le 12 juin 2020.

Il confirme que 190 000 litres de pétrole brut, soit environ 1200 barils, se sont échappés de la station de pompage de Sumas de Trans Mountain, lorsque le raccord s'est détaché sur un segment de tuyau de 2,5 cm.

Selon l'enquête, des tests montrent que le raccord de compression n'était pas correctement serré lorsqu'il a été installé en 2015 sur un tube qui transporte une petite quantité de pétrole vers une section de la station de pompage pour qu’il soit analysé.

Des conséquences environnementales

L'oléoduc a été fermé dans l'heure qui a suivi le déversement, à partir du centre de contrôle de Trans Mountain à Edmonton.

Le rapport indique toutefois qu'il a fallu quatre heures de plus pour trouver et fermer manuellement les vannes du tube, ce qui a laissé le temps au pétrole de se répandre dans un ponceau, la nappe phréatique et un champ agricole voisin.

Il n'y a pas eu de blessé ni d'évacuation, mais le BST indique qu'un plan « d'assainissement pluriannuel » sera nécessaire pour retirer les contaminants restants dans la zone entourant la station de pompage.

Mesures de sécurité supplémentaires

Les mesures de sécurité prises par Trans Mountain après le déversement comprennent l’ajout de vannes de fermeture commandées à distance, la création de dispositifs de confinement et de drainage, ainsi que la mise au point d'un système permettant de vérifier l'état des systèmes de tubes existants.

Un message de sécurité à la fin du rapport indique qu'il est important que les compagnies pétrolières inspectent les réseaux de tuyauterie pour s'assurer qu'ils sont correctement installés.

Selon le rapport, la plupart des améliorations prévues pour la station de pompage de Sumas devraient être terminées d'ici l'été 2021.

Dans un autre rapport, le BST indique que 48 incidents de transport pipelinier lui ont été signalés en 2019 et qu'aucun d’entre eux ne constituait un accident.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !