•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La limite de vitesse bientôt abaissée à 40 km/h dans un quartier de Rimouski

Un panneau indique une limite de vitesse de 40 m/h.

La Ville de Rimouski souhaite implanter un projet-pilote pour limiter la vitesse de circulation à 40 km/h dans le secteur des Prés du Saint-Rosaire, à Rimouski. (archives)

Photo : Radio-Canada

La Ville de Rimouski implantera un projet-pilote pour diminuer à 40 km/h la vitesse de circulation dans les rues du secteur des Prés du Saint-Rosaire, dans le district Saint-Pie-X. Le maire Marc Parent en a fait l'annonce mardi soir lors de la séance d'information du Groupe Fari, au sujet du projet de résidence pour aînés sur la rue des Flandres.

L'objectif de ce projet-pilote est d'atténuer les impacts de l'augmentation prévue de la circulation routière dans le secteur et les inquiétudes des citoyens quant à cette augmentation, si le projet de résidence du Groupe Fari va de l'avant.

De nombreuses questions posées, par écrit, par la centaine de citoyens qui ont participé à la séance d'information portaient sur cette intensification du trafic automobile qui irait de pair avec l'arrivée de nouveaux résidents sur la rue des Flandres.

Le projet de résidence pour aînés du Groupe Fari comprend 116 appartements locatifs et 56 chambres. Une vingtaine d'employés doivent être présents sur les lieux en semaine.

De tels projets-pilotes pour limiter la vitesse des véhicules à 40 km/h ont déjà été implantés dans d'autres secteurs de la ville dans les dernières années, notamment sur les rues Sainte-Cécile-du-Bic, dans le district du Bic, et Frontenac, dans le district de Sainte-Blandine.

Il y a une réflexion qui est démarrée à la Ville où on cherche des moyens de proposer des mesures d'abaissement de la vitesse dans les quartiers résidentiels.

Une citation de :Rémi Fiola, directeur du Service génie et environnement de la Ville de Rimouski

On est d'avis qu'on est mûrs pour faire un projet-pilote d'une plus grande envergure parce que là, ce ne serait pas juste une rue, ce serait un quartier au complet où on propose de faire un projet-pilote à 40 [km/h], a expliqué le directeur du Service génie et environnement de la Ville de Rimouski, Rémi Fiola, lors de la séance d'information de mardi soir.

Le secteur du chantier de construction de la résidence pour aînés serait lui, assujetti à une limite de vitesse de 30 km/h.

D'autres moyens de réduire la vitesse de la circulation, comme l'installation de panneaux d'arrêts aux intersections des rues Anne-Hébert et des Flandres, doivent aussi être mis en place.

Le projet encore trop imposant pour les opposants

Bien que le Groupe Fari ait organisé, en plus de la séance d'information de mardi soir, une rencontre avec les opposants lors de laquelle ils ont pu échanger sur le projet, certains résidents réticents à la construction de la résidence pour aînés estiment que l'ampleur du bâtiment pose toujours problème pour ce quartier résidentiel.

Le quartier des Prés du Saint-Rosaire, dans le district de Saint-Pie-X, est principalement composé de résidences unifamiliales.

Lors d'une entrevue offerte à l'émission Info-Réveil mercredi matin, Steve Rousseau, le porte-parole du regroupement de citoyens du quartier Saint-Pie-X qui s'opposent au projet présenté dans sa forme actuelle, a soutenu que, malgré le fait que le Groupe Fari ait entendu leurs préoccupations, le projet n'a pas changé.

Est-ce que c'est un projet qui va s'intégrer harmonieusement à ce quartier-là, un bâtiment de six étages? La réponse est non. Il est trop gros, le projet.

Une citation de :Steve Rousseau, porte-parole du regroupement de citoyens du quartier Saint-Pie-X

Ce n'est pas la vocation du projet [qui est en cause], mais le fait que ce soit [...] disproportionné par rapport à la réalité de ce quartier-là. Et, déjà que la circulation est effectivement désagréable, ça n'améliorera certainement pas les choses, poursuit-il.

La Ville de Rimouski estime que la nouvelle résidence n'augmenterait pas la circulation de plus de 10 % sur la rue des Flandres.

Selon les données de la Ville, 1300 véhicules circulent en moyenne chaque jour sur cette rue.

Selon Steve Rousseau, cette donnée ne tient pas compte de l'arrivée prochaine du Lab-École dans le secteur et que l'augmentation de la circulation pourrait alors dépasser les estimations de la Ville.

Un plan de la future résidence pour aînés.

Le projet pourrait ressembler à ceci. Le bâtiment serait alors construit en quatre ailes de différents niveaux.

Photo : Ville de Rimouski

De son côté, le président-directeur général du Groupe Fari, Dany Chassé, a expliqué mardi soir que les 84 espaces de stationnement prévus seraient amplement suffisants pour répondre aux besoins des résidents et des employés.

Selon lui, certains résidents ne posséderont pas de véhicules personnels et un service de navette devrait être offert pour leur permettre de faire leurs courses.

M. Chassé a aussi expliqué que les ouvriers qui travailleraient sur le chantier de construction de la résidence se stationneraient directement sur le site et non dans la rue.

Un terrain à développer

Le conseil municipal doit discuter à nouveau du projet lors de la séance du comité plénier qui va précéder la séance ordinaire de lundi prochain.

Le maire Parent a par ailleurs mentionné mardi soir que la Ville de Rimouski souhaite que le terrain où la résidence pour aînés du Groupe Fari pourrait être construite soit développé. M. Parent a expliqué que, si le projet du Groupe Fari ne va pas de l'avant, d'autres types de bâtiments pourraient y être bâtis.

La directrice du service d'urbanisme de la Ville, Anne Barette, a expliqué qu'une garderie, une école ou des logements à loyer modique pourraient être construits sur ce terrain.

Le zonage devrait toutefois être changé en conséquence puisqu'il ne permet que la construction de résidence unifamiliale pour l'instant.

Dans le cas du projet du Groupe Fari, un Projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (PPCMOI) a été déposé.

Un PPCMOI, s'il est approuvé par le conseil municipal, permet d'autoriser un projet sans avoir à modifier les normes ou le zonage établis dans le secteur visé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !