•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d'enseignants de la Mauricie et du Centre-du-Québec manifestent

Des enseignants avec une pancarte.

Des enseignants ont manifesté mercredi matin à Trois-Rivières, comme partout au Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les parents et élèves du Québec ont vu leur matinée bousculée par la grève des enseignants qui a commencé tout juste après minuit et qui s'est terminée à 9h30, mercredi.

Aucun transport scolaire n’était prévu dans la région, donc les parents ont dû s’organiser pour amener leurs enfants à l’école. De plus, les brigadiers scolaires n’étaient pas en poste dans les rues.

Le service de garde n’était pas en fonction mercredi matin, mais il sera rétabli en après-midi.

Le transport scolaire aussi sera de retour en fin de journée.

Il a fallu changer les rendez-vous de travail pour les mettre après 10 h 30, a expliqué une mère croisée à Trois-Rivières, qui voit le bon côté en disant que ça lui a permis de passer plus de temps avec sa fille. 

Je travaillais ce matin à 8 h, donc il a fallu que je m’organise en fonction, a déclaré une autre mètre. Ça supporte les enseignants, dit-elle.

Quelque 73 000 enseignants du primaire, secondaire et de la formation professionnelle, dans des centres de services scolaires francophones et des commissions scolaires anglophones ont manifesté pour l’obtention d’un meilleur contrat de travail.

Des enseignants devant l'école avec des masques et des drapeaux.

Des enseignants ont manifesté mercredi devant l'École Marie-Leneuf, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

En entrevue à l’émission Toujours le matin, la présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges, Claudia Cousin, a expliqué que la grève a eu lieu de 00 h 01 à 9 h 30 pour minimiser l’impact sur les élèves.

La charge de travail, les salaires, les conditions de travail et la précarité font partie des points sur lesquels les syndicats aimeraient voir des améliorations.

Avec des informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !