•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sous-ministre adjoint démis de ses fonctions après avoir voyagé à Las Vegas

Jerin Valel dans un ring de boxe, avec le vainqueur d'un combat.

Jerin Valel s'est rendu à Las Vegas pour arbitrer un combat de l'UFC, ce qui lui a coûté son poste de sous-ministre adjoint.

Photo : Jerin Valel/Twitter

Radio-Canada

Un fonctionnaire manitobain a été démis de ses fonctions de sous-ministre adjoint cette semaine, après que le premier ministre Brian Pallister eut appris qu’il s'était rendu à Las Vegas. C'était pour arbitrer un combat de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

Au début du mois de mars, Jerin Valel a obtenu un poste de sous-ministre adjoint par intérim, position qu’il devait occuper pour une période de six mois. Cette semaine, il a été rétrogradé au poste de directeur qu’il occupait depuis 2020.

Parallèlement à son travail pour la province, Jerin Valel agit comme arbitre pour des combats d’arts martiaux mixtes depuis 2012. Cette occupation le mène partout dans le monde. C’est dans ce cadre qu’il s'est rendu à plusieurs reprises à Las Vegas, et ce, avant et après l’interdiction de voyage décrétée par Brian Pallister, le 1er février dernier.

Le 27 mars, il a arbitré un combat de l’UFC qui a été offert à des millions d’abonnés de télévision à la carte.

Dans une déclaration écrite, Blake Robert, le directeur des communications du gouvernement, affirme que M. Valel a respecté tous les protocoles sanitaires en vigueur lors de ses voyages, qui se sont déroulés à l’intérieur d’une « bulle » de sports professionnels. Toutefois, les séjours aux États-Unis auraient dû être annulés après l’entrée en vigueur de la directive aux employés du gouvernement concernant les voyages non essentiels.

Cette consigne s’applique à toutes les personnes nommées par décret, ce qui inclut les directeurs, les sous-ministres, les sous-ministres adjoints et le personnel politique.

M. Robert n’a pas voulu dire si les ressources humaines ou un superviseur avaient approuvé ce déplacement. Il s’est contenté de répondre que le premier ministre « n'était pas au courant du voyage » de Jerin Valel.

M. Valel a refusé de faire des commentaires.

Une directive ambiguë

L’avocate Shannon Carson, associée au cabinet Myers LLP, spécialisée en droit du travail, affirme que la directive gouvernementale est ambiguë et ne contient pas de dispositions quant aux voyages pour le loisir.

« Les employés ne devraient pas avoir à deviner ce qu’une règle signifie afin de savoir ce qu’ils ont le droit de faire ou non », précise-t-elle.

Les Manitobains ont le droit de voyager à l’extérieur de la province, bien que le gouvernement recommande fortement de s’en abstenir. L’avocate se demande pourquoi les employés du gouvernement sont astreints à un standard différent du reste de la province. Elle croit que l’interdiction de Brian Pallister relève davantage d’une directive politique que d’une directive de sécurité et d’hygiène du travail.

Blake Robert n’a pas voulu dire si le gouvernement pourrait envisager de clarifier sa directive pour en exclure les voyages d’affaires non liés à des activités gouvernementales.

Avec les informations de Kristin Annable, Caroline Barghout et Vera-Lynn Kubinec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !