•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de doses entraîne la fermeture de centres de vaccination à Toronto

Une affiche près d'un centre de vaccination de masse à Toronto.

Le maire de Toronto, John Tory, presse les résidents admissibles à se faire vacciner.

Photo : CBC/Evan Mitsui / Evan Mitsui

Radio-Canada

Le manque de vaccins contre la COVID-19 a contraint les autorités sanitaires de Toronto à fermer deux centres de vaccination bien qu'ils desservent certaines des communautés les plus touchées de l’Ontario par le virus.

Le réseau hospitalier Scarborough Health Network (SHN) a annoncé qu'il fermait ses centres du Collège Centennial et de l'Hôpital Centenary à compter de mercredi.

Il prévoit une réouverture le 19 avril, conditionnée à la réception des vaccins.

La Dre Lisa Salaman-Switzman, médecin urgentiste au sein du SHN, a précisé sur Twitter que ces mesures entraîneraient l'annulation d'environ 10 000 rendez-vous au cours des prochains jours.

Le SHN doit annuler 2000 réservations de vaccination par jour : 1400 au centre du Collège Centennial et 600 à l'Hôpital Centenary.

Les personnes dont le rendez-vous doit être annulé seront contactées pour réserver de nouvelles plages de vaccination.

David Belous, porte-parole du SHN, indique que Scarborough est particulièrement touchée par la COVID-19, au point où des patients en soins intensifs ont dû être envoyés à Kingston, à Peterborough et à Ottawa pour se faire soigner.

La médecin hygiéniste de Toronto souligne que l’approvisionnement est un problème, qui a des conséquences sur les lieux de vaccination du réseau.

La quantité de doses dont nous avons besoin est livrée plus lentement et de façon moins prévisible que ce à quoi nous nous attendions.

Une citation de :Dre Eileen de Villa, médecin hygiéniste de Toronto

Coup dur pour Scarborough

Les centres concernés vaccinaient les résidents de Scarborough âgés de plus de 50 ans, les adultes autochtones et les travailleurs de la santé. Parmi les autres personnes pouvant recevoir le vaccin figurent les chefs religieux et les adultes présentant des problèmes de santé à haut risque.

Entre-temps, le Réseau universitaire de santé (UHN) a interrompu l'inscription aux rendez-vous pour la vaccination des adultes âgés de 18 à 49 ans pour trois codes postaux correspondants à des points chauds : M5V, M6E et M6H.

Dans un communiqué, un porte-parole a déclaré qu'environ 20 000 personnes se sont inscrites pour une première injection depuis le 12 avril.

La liste est en cours de traitement et certaines des personnes qui se sont inscrites pourraient être redirigées vers des cliniques de vaccination de masse, a précisé le porte-parole.

L'UHN a actuellement la capacité d'effectuer jusqu'à 10 500 injections par jour, mais il n'y a pas assez de doses disponibles pour atteindre ce seuil, indique le réseau.

En raison du manque d’approvisionnement, l'UHN fermera également son centre de vaccination au BMO Conference Centre du centre-ville et réduira sa capacité à 25 % au MaRs Centre jusqu'à ce que davantage de doses soient disponibles.

Centres de vaccination de masse : complets jusqu'au 21

Le retard de livraison des doses de Moderna ne touche pas les neuf centres de vaccination de masse gérés par la Ville. Ils utilisent le vaccin de Pfizer-BioNTech. Les personnes de 60 ans et plus peuvent s’y faire vacciner.

Le chef Matthew Pegg, qui est responsable des services d’urgence, a expliqué mercredi que la Ville détermine le nombre de rendez-vous aux centres qu’elle gère en fonction des doses qu’elle reçoit. Les vaccins livrés le lundi sont utilisés au cours de la semaine.

Aucun rendez-vous n’est disponible pour les sept prochains jours.

Présentement, 56 322 personnes peuvent être vaccinées dans ces centres chaque semaine. Si les livraisons augmentent conformément aux prévisions de la province, nous anticipons pouvoir administrer plus de 122 000 doses par semaine, commente M. Pegg.

Le chef Pegg insiste sur le fait que la Ville n’a pas de réserves de vaccins. Les hôpitaux reçoivent directement de la province les doses qui leur sont attribuées.

Avec les informations de Lucas Powers et Linda Ward (CBC), et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !