•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corridor sanitaire de la rue Jacques-Cartier : les résultats des consultations dévoilés

Des cônes orange et des affiches restreignent l'accès à la route.

La rue Jacques-Cartier a été partiellement fermée aux automobilistes du 19 juin au 8 septembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Les résultats des consultations sur le projet de corridor sanitaire de l'été 2020 sur la rue Jacques-Cartier ont été dévoilés par communiqué, mercredi, par la conseillère municipale du district de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau.

Les riverains et les Gatinois ont été invités à se prononcer entre le 1er novembre et le 1er décembre 2020, et du 18 décembre 2020 au 22 janvier 2021 sur le projet mis en place l'an dernier pour assurer le respect des mesures sanitaires sur la rue achalandée, tant par les piétons que les cyclistes, durant la pandémie.

Les résultats des consultations auront pour but d’alimenter la réflexion dans le cadre de l’élaboration d’un plan de mise en valeur et d’animation de la rue Jacques-Cartier pour l’avenir, peut-on lire dans un communiqué.

Des résultats mitigés chez les riverains

Seuls 51 des 123 questionnaires distribués aux riverains de la rue Jacques-Cartier ont été remplis.

Leur opinion sur la pertinence, l’adhésion au projet de corridor sanitaire et sa récurrence est polarisée, alors que 23 répondants ont jugé le projet tout à fait injustifié et 17 tout à fait justifié.

Vingt-quatre riverains se sont dits favorables au corridor sanitaire, alors que 27 y sont défavorables.

25 [souhaitent] des mesures pour donner plus d’espace au transport actif à chaque année durant l’été alors que 19 jugent qu’on ne devrait pas l’envisager même en contexte de pandémie.

Parmi les irritants du projet, les riverains ont identifié le non-respect de la signalisation et des parcours plus longs. L’avantage le plus marquant, identifié par 67 % des répondants, est l’amélioration de la qualité de vie.

Des affiches qui indiquent où peuvent circuler les cyclistes et les piétons.

Des affiches indiquaient où pouvaient circuler les cyclistes et les piétons (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Une signalisation plus esthétique est l’ajustement avec la plus grande récurrence (37 %) mais les riverains défavorables au projet priorisent d’abord un sens unique et des mesures ponctuelles lors d’événements ou lors des fins de semaine, indiquent les résultats des consultations.

Une majorité des répondants (61 %) ont aussi proposé de réduire la vitesse à 30 km/h sur la rue Jacques-Cartier.

Un projet apprécié des Gatinois

Des 252 Gatinois qui ont répondu à la consultation sur une autre plateforme, soit à une ou plusieurs questions et énoncés, près de la moitié (47 %) ont affirmé que les mesures en place l’été dernier les ont amenés à se rendre plus fréquemment sur la rue Jacques-Cartier.

Cinq pour cent d’entre eux ont indiqué avoir découvert le secteur en visitant la rue pour une première fois.

55 % ont privilégié un mode de déplacement actif pour se rendre et circuler sur la rue et la raison principale pour s’y rendre est pour y faire du vélo ou marcher (37 %) ou profiter de tout ce que la rue a à offrir.

Le corridor sanitaire a satisfait 64 % des répondants qui ont signalé avoir apprécié leur visite pendant la durée du projet.

Cyclistes et piétons circulant sur la rue Jacques-Cartier.

La rue devait être fermée jusqu'au 30 septembre 2020. Elle a rouvert le 8 septembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Fiona Collienne

Toutefois, plus de la moitié (63 %) croient que la présence, entre autres, de piétons, de cyclistes et de triporteurs peut occasionner des conflits. Ainsi, 75 % ont fait part de leur accord à ce que davantage de mesures soient mises en place pour sécuriser la présence des différents usagers.

Les Gatinois se sont aussi exprimés en faveur d’une réduction de la vitesse à 30 km/h (58 %), mais se sont positionnés à 59 % contre un sens unique sur toute la rue.

Par ailleurs, les participants souhaitent une bonification du mobilier urbain et d’ombrage (95 %) et une bonification de l’offre culturelle et événementielle (91 %) pour sa mise en valeur.

Boucler la boucle

Mme Nadeau a déclaré, par voie de communiqué, que les résultats rendus publics permettent de boucler la boucle sur ce projet qui s'est attiré les foudres de bon nombre de résidents et de commençants.

En entrevue à l'émission Les matins d'ici, la conseillère a expliqué que l'exercice a permis de confirmer ce qu'elle voyait sur le terrain, soit des avis partagés.

Mme Nadeau s'est cependant dite surprise du taux de participation chez les riverains considérant les critiques qui ont été nombreuses l'été dernier.

Au niveau du grand Gatineau qui a participé à la consultation [...], les chiffres, pour moi, démontrent tout à fait la pertinence du projet, a-t-elle ajouté.

La conseillère du district de Pointe-Gatineau observe également que tant les riverains que la population s'entendent pour dire que des améliorations pourraient être faites au niveau de la signalisation et de son esthétisme.

Le constat aussi qui émerge, dans les deux exercices, c’est le souhait que la rue soit plus sécuritaire, et qu’il y ait moins de vitesse, notamment parce qu’on constate l’achalandage important sur la piste multifonctionnelle et que la multitude d’usages crée des conflits, a souligné Mme Nadeau, mais le fait que la rue ne soit pas assez sécuritaire pour les cyclistes et les triporteurs, par exemple, fait en sorte que ces gens-là n’y vont pas en l'absence de mesures parce qu’ils ne s’y sentent pas en sécurité.

Myriam Nadeau pose pour la caméra dans le vestibule de la Maison du citoyen à Gatineau.

Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Si la proposition a à être faite, moi, je vais la soutenir, mais ce n’est pas moi qui vais aller de l'avant avec une proposition comme celle-là cette année.

Une citation de :Myriam Nadeau, conseillère du district de Pointe-Gatineau

Des citoyens ont déjà fait part de leur intérêt à revoir le corridor sanitaire cet été sur la rue Jacques-Cartier, a soutenu Mme Nadeau, qui ne proposera cependant pas de le remettre en place pour l'été 2021.

[La proposition] devra venir d'autres conseillers municipaux. Ils devront, eux, être convaincus. Moi, c’est ce que je dis aux citoyens, ce n'est pas moi qui a à être convaincu de la pertinence d’un projet comme celui-là, a-t-elle mentionné tout en précisant croire en cette mesure.

J'espère que l'exercice de rétroaction va peut-être leur faire voir que le portrait n'est pas aussi noir que ce que certains ont dépeint à plusieurs reprises dans les médias l’été dernier, a laissé entendre Mme Nadeau.

La conseillère souhaite concevoir prochainement un plan de mise en valeur de la rue Jacques-Cartier et d’autres consultations auront lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !