•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet pilote pour chiens en laisse dans la forêt Boucher de Gatineau

L'entrée d'un chemin qui mène à une forêt.

Un projet pilote pour promener les chiens en laisse débutera le 17 avril dans la Forêt Boucher.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Le conseil municipal de Gatineau a donné le feu vert à un projet pilote qui permettra la présence de chiens en laisse sur certains sentiers de la forêt Boucher. Plusieurs promènent leur compagnon canin librement - c’est donc dire détaché - ce qui était jusqu’ici toléré.

Je comprends que ça déçoive beaucoup de gens, mais on a l’obligation d’agir, a déclaré le maire Maxime Pedneaud-Jobin au conseil municipal de mardi soir durant lequel l’initiative a eu l’aval des élus.

Il a rappelé qu’en fait, la réglementation interdit la présence de chiens à cet endroit. De plus, Gatineau veut se conformer, sur l’ensemble de son territoire, à une loi provinciale sur l'encadrement des aires d’exercices canins, ce qui crée bien des émois dans la population.

Le projet pilote entériné mardi soir durera un an et doit débuter le 17 avril. Le maire a indiqué que dès mercredi, des activités de sensibilisation seront lancées.

La fréquentation a augmenté considérablement au fil des dernières années. On a fait connaître l’endroit, on a voulu le mettre en valeur et la pandémie a accentué encore davantage l’achalandage a poursuivi M. Pedneaud-Jobin.

Il a ajouté que le nombre d’incidents entre chiens ou impliquant d’autres usagers se sont accrus bien qu’il se dise, aussi, convaincu que l’immense majorité des propriétaires de chiens font preuve de respect et de vigilance.

On est vraiment devant un enjeu de sécurité. On a un devoir d’agir pour éviter les accidents graves, mais aussi parce qu’on a une responsabilité directe et on veut éviter d’éventuelles poursuites.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire a aussi soutenu que la situation est telle que le projet de conservation de la biodiversité menée par la fondation de la forêt Boucher est même menacé.

J’en appelle à la collaboration et au civisme de tout le monde. Je suis certain qu’on s’en va dans la bonne direction même si c’est difficile parce que ça touche au quotidien des gens [...], a-t-il conclu.

Rappelons que Gatineaua décidé, la semaine dernière, de clôturer quatre parcs à chiens. Dans ces espaces balisés en voie d’être aménagés, la présence des Pitou et Milou de ce monde sera permise, sans laisse. Dans L’intermède, c’est le statu quo qui prévaut.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !