•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enseignante blessée lors de la manifestation de Sherbrooke

Des voitures de police au Triolet de Sherbrooke.

Une enseignante a été blessée lors de la manifestation des enseignants ce matin à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Une enseignante a été blessée à l'École secondaire du Triolet, à Sherbrooke, lors d'une manifestation des enseignants qui s’est déroulée ce matin. Elle a été percutée par un véhicule qui a foncé dans la ligne de piquetage. Selon le Service de police de Sherbrooke (SPS), il s’agirait d’un geste volontaire.

Le suspect serait un parent qui conduisait son enfant à l'école, selon nos sources.

L’enseignante a été blessée légèrement au genou, mais se porte bien, souligne le SPS.

Le conducteur, qui avait pris la fuite, a été appréhendé par les policiers. Une enquête est en cours pour agression armée, indique le SPS.

Le conducteur a été interrogé en après-midi par les forces de l'ordre, puis relâché sous promesse de comparaître. Sa voiture a été saisie.

Richard Bergevin, président du Syndicat des enseignants de l'Estrie, dénonce un geste regrettable. On souhaite que l’enseignante se rétablisse rapidement. On va lui donner le support qui est nécessaire pour qu’elle puisse bien traiter la situation, souligne-t-il.

Matinée chamboulée par la grève dans les écoles de l’Estrie

Quelque 73 000 enseignants du primaire, du secondaire et de la formation professionnelle étaient en grève jusqu'à 9 h 30 ce mercredi matin au Québec.

En Estrie, la grève a touché les centres de services scolaires de la Région-de-Sherbrooke, des Haut-Cantons et des Sommets ainsi que la Commission scolaire Eastern Townships. Le transport scolaire était suspendu ce matin, tout comme les services de garde.

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke avait décidé d'annuler tous les cours de l'avant-midi pour des raisons de sécurité, puisque ce sont les parents qui devaient assurer le transport scolaire. On souhaite étendre la période d’arrivée le plus possible, avait expliqué Donald Landry, secrétaire général du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

On souhaite que les brigadiers scolaires reviennent sur l’heure du midi. Il n’y a pas de brigadiers scolaires à 9 h 30 et à 10 h. En territoire urbain très dense, très congestionné, il y a des enjeux majeurs à penser recommencer à 9 h 30, rappelait-il.

Du côté du Centre de services scolaire des Hauts-Cantons, les cours ont repris à 10 h ce matin. Au Centre de services scolaire des Sommets, la reprise des cours était prévue pour 9 h 40. À la Commission scolaire Eastern Townships, tous les cours sont donnés à distance ce mercredi.

Pas de contrat de travail depuis un an

La grève concerne des enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire et de la formation professionnelle, et touche les centres de services scolaires francophones et les commissions scolaires anglophones représentés par la CSQ.

Les enseignants du Québec sont sans contrat de travail depuis plus d’un an. Le personnel enseignant réclame notamment des améliorations dans ses conditions de travail, comme une meilleure composition des classes et des ajouts de services, un allègement de leurs tâches et de meilleurs salaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !