•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'APTS du Saguenay-Lac-Saint-Jean vote à 95 % pour la grève

Deux femmes se trouvent devant le bureau du député de Dubuc, François Tremblay.  Elles portent un panier.

Avant le vote de grève, les membres de l'APTS avaient tenu plusieurs actions.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Les membres du Saguenay-Lac-Saint-Jean de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont voté à 95 % mardi soir en faveur d'un mandat de grève d'au plus 10 jours.

Leur convention collective est échue depuis un an. Des consultations se tiennent dans toutes les régions du Québec jusqu'à la mi-mai.

Les membres de l’APTS du Saguenay Lac-Saint-Jean ont décidé d’envoyer un message clair à Sonia Lebel, à Christian Dubé et à François Legault : ils et elles ne les laisseront pas saborder nos services publics en ne leur offrant que des miettes alors que le gouvernement sort le chéquier sans délai pour les agences de placement, les laboratoires privés et l’industrie de la construction, a dénoncé par voie de communiqué Nancy Poulin, représentante nationale pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean à l’APTS.

Les négociations, en collaboration avec la Fédération interprofessionelle de la santé du Québec (FIQ), achoppent sur la question salariale, entre autres. Une offre majorée selon Québec a été refusée par ces deux syndicats le 6 avril. L'APTS indique avoir déposé une série de propositions afin d’améliorer concrètement l’attraction et la rétention de la main-d’oeuvre.

Ça fait plus d’un an que nous tentons d’obtenir des solutions concrètes pour améliorer les conditions de travail dans le réseau de la santé et des services sociaux. Qu’avons-nous reçu en retour? Du mépris et des offres nettement insatisfaisantes, qui n’apporteraient rien pour éliminer la surcharge de travail ni pour améliorer la reconnaissance du travail du personnel professionnel et technique. Pire, les propositions du gouvernement accentueraient l’exode vers le privé et la pénurie de main-d’oeuvre déjà criante, a dit aussi Nancy Poulin.

Plusieurs actions de visibilité ont été tenues un peu partout au Québec avant le vote de grève, dont une visite au bureau du député caquiste de Dubuc, François Tremblay.

L'APTS compte 60 000 membres au Québec. Ces professionnels de la santé offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale, de soutien clinique et de prévention.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !