•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écouter les francophones pour mieux réformer la police en Alberta

Une voiture du Service de police d'Edmonton.

Le public pourra prendre part à la consultation, en ligne, mercredi de 18 h à 20 h.

Photo : Radio-Canada

La communauté francophone se prononcera mercredi sur la réforme de la police en Alberta, dans le cadre d'une série de consultations auprès des différentes communautés de la province. Le gouvernement albertain dit vouloir intensifier ses efforts pour lutter contre le racisme en comprenant notamment les expériences vécues par diverses communautés avec la police.

J’ai peut-être été chanceux ce jour-là, raconte Eddy Kibambe, directeur en inspection de santé et sécurité du travail. Ma mère leur demandait de ne pas tirer sur son fils.

Eddy Kibambe a été arrêté par la police en 2008 avant d’être relâché lorsqu'on s'est aperçu qu'il y avait une erreur sur la personne. S'il croit que ce sont des choses qui peuvent arriver, il se rappelle, comme si c’était hier, des menottes passées à ses poignets et des armes à feu braquées sur lui.

La police l'aurait confondu avec un suspect recherché, en raison de la couleur de sa peau, de son véhicule et d'une casquette blanche qu'il portait à ce moment-là, avant de lui présenter des excuses officielles, selon lui.

C’était très traumatisant.

Une citation de :Eddy Ekibambe

Série de mesures de la police

En raison de la Loi sur l'accès à l'information et la protection de la vie privée, nous ne pouvons pas parler des détails du dossier d'une personne, a déclaré le directeur général de la Commission de la police d'Edmonton, Matthew Baker mardi.

Le Service de police de la Ville d'Edmonton s'est toutefois engagé à prendre une série de mesures pour lutter contre la discrimination et le racisme.

Un groupe de travail sur la sécurité et le bien-être de la communauté a également publié un rapport dans lequel il interpelle le service de police de la Ville d'Edmonton sur son approche pour minimiser le racisme systémique et les inégalités

Intégrer la compétence culturelle

C'est justement pour faire la lumière sur des cas comme celui d’Eddy Kibambe que le directeur général de l'Alliance Jeunesse-Famille de l'Alberta Society (AJFAS), Luketa M'Pindou, croit que cette consultation sur la réforme de la police est importante.

Outre les plaintes en lien avec le profilage racial, plusieurs membres de la communauté se plaignent de commentaires antifrancophones de la part de certains agents de police, ce qui ajoute une discrimination supplémentaire qui mérite une attention particulière de la part du gouvernement provincial, selon lui.

Je ne peux pas présumer que tout sera rose. C'est un travail de longue haleine qui ne date pas d'aujourd'hui.

Une citation de :Luketa M'Pindou, directeur général, Alliance Jeunesse-Famille de l'Alberta Society

Parmi les recommandations suggérées, il propose notamment la révision des techniques policières d’intervention et de la formation du personnel.

Il faut revoir aussi la façon dont la police peut collaborer avec les communautés, c’est très important pour voir comment chaque partie peut collaborer pour éviter certaines bavures dit-il. La question de la compétence culturelle doit aussi être très importante, puisque nous évoluons dans un monde diversifié.

La consultation de mercredi sera traduite en français par le personnel du Secrétariat francophone afin de répondre aux besoins de la communauté francophone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !