•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appui réitéré à la PDG du CISSS de l’Outaouais

Josée Filion en point de presse.

La présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais, Josée Filion (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que le Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO) réclame sa démission, le conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a exprimé, mardi, par voie de communiqué, son « support indéfectible » envers la présidente-directrice générale de l’établissement, Josée Filion.

La situation occasionnée par la pandémie requiert la mobilisation de toute notre organisation et l’équipe de gestion travaille sans relâche pour offrir les soins et les services dont la population de l’Outaouais a besoin, indique le président du conseil d’administration, Michel Roy, dans une déclaration écrite.

Celui-ci insiste que l’établissement a la chance de pouvoir compter sur une belle et grande équipe, composée de la haute direction, des directeurs, des gestionnaires et de tous les travailleurs du CISSS de l’Outaouais qui, à chaque jour, et depuis le tout début de la pandémie de la COVID-19, font preuve d’un professionnalisme exemplaire et d’un engagement hors du commun.

De plus, une crise de cette ampleur représente un véritable défi collectif qui nécessite la collaboration de tous : citoyens, entreprises privées, organisations publiques et les divers paliers de gouvernement. Chaque individu a sa part de responsabilité afin d’éviter la propagation du virus et de contaminer d’autres individus, écrit M. Roy.

Le CISSS de l’Outaouais continue à offrir les soins et les services à la population alors que la 3e vague nous frappe durement. Nous remercions tout le personnel de notre organisation ainsi que la population pour leur engagement envers le combat du virus alors que la vaccination de la population s’accélère, conclut le président du conseil d’administration de l'établissement.

Mise en demeure

Ces derniers jours, Mme Filion est dans la mire du SPSO.

Le syndicat lui reproche de ne pas avoir été en mesure de fournir à ses membres suffisamment de masques N95, que les travailleurs de la santé doivent obligatoirement porter dans les zones chaude et tiède.

Le SPSO a envoyé une mise en demeure à Mme Fillon, en date du 9 avril, et demande la démission de la présidente-directrice générale du CISSS de l’Outaouais qui est absente de son poste depuis plusieurs semaines pour des raisons personnelles.

Le syndicat souhaite l’intervention du gouvernement Legault afin d’agir comme médiateur.

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe a toutefois tenté de calmer le jeu, en début de semaine, alors que la Coalition avenir Québec (CAQ) est à l’origine de la nomination de Mme Filion.

Le CISSS de l’Outaouais, ce n’est pas que Josée Filion : elle a aussi une équipe solide, sur qui on peut se fier. L’idée, c’est de travailler avec ces gens-là qui tiennent le fort pendant que Mme Filion est en congé de maladie, pour qu’on puisse offrir des services qui sont plus rapides aux gens de l’Outaouais, a-t-il insisté en point de presse, lundi.

Le président du SPSO, Patrick Guay, a également précisé à ICI Ottawa-Gatineau avoir déposé une plainte auprès de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dans ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !