•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port du masque à l'extérieur : la police de Saguenay fera preuve de tolérance

Des golfeurs portent le masque.

Les golfeurs qui pratiquent leur sport en groupe devront porter le masque.

Photo : Radio-Canada

Roby St-Gelais

Le Service de police de Saguenay (SPS) n’interviendra pas systématiquement auprès de deux personnes qui marchent ensemble sans couvre-visage pour vérifier si celles-ci résident à la même adresse, mais entend tout de même effectuer des contrôles aléatoires sur les terrains de golf et dans les sentiers pédestres pour faire appliquer la nouvelle réglementation.

Le port du masque est désormais obligatoire pour toute activité à l’extérieur réunissant deux personnes et plus ne vivant pas sous le même toit en zones rouges et orange.

Cette nouvelle mesure sanitaire a créé une certaine confusion au cours des derniers jours alors que le gouvernement avait omis d’en faire mention dans son point de presse du 8 avril dernier. Elle visait d’abord les groupes de trois personnes et plus lors d’activités extérieures, mais un arrêté ministériel en date du 11 avril a renforcé cette mesure dans la lutte à la pandémie.

Dans les zones rouges et orange, un couvre-visage ou masque doit maintenant être porté par toute personne, de 10 ans et plus, en tout temps et pour la durée complète de toute activité de loisir ou de sport, à laquelle participent des occupants de plus d’une résidence privée ou de ce qui en tient lieu, sauf si les personnes sont assises à 2 mètres les unes des autres ou qu’elles pratiquent la baignade ou des sports nautiques, a précisé le ministère de la Santé et des Services sociaux dans une note transmise aux médias.

Même si deux personnes ne faisant pas partie de la même bulle familiale n’ont légalement plus le droit de marcher ensemble dans la rue sans couvre-visage, le SPS ne se lancera pas dans une chasse aux sorcières.

Écoutez, on ne fera pas une vérification à tous les gens qu’on voit marcher à savoir si c’est un couple de la même bulle ou si ce sont deux personnes qui habitent chacune à leur adresse, on ne fera pas ce genre de travail [...] On ne commencera pas à vérifier l’ensemble des gens qui marchent ensemble, à savoir s’ils demeurent ensemble ou non, a expliqué le porte-parole du SPS, Bruno Cormier, en entrevue à Radio-Canada.

Bruno Cormier.

Le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier

Photo : Radio-Canada

Prévention et sensibilisation

Les policiers adopteront avant tout une approche de sensibilisation à l’égard de la population. La mesure s’applique aussi à deux personnes qui forment un couple, mais qui n’habitent pas à la même adresse.

Les consignes qui étaient mises en place avant étaient des consignes mises en place depuis fort longtemps, donc on n’avait plus besoin de faire de la prévention. On appliquait la réglementation. Aujourd'hui, on se retrouve avec de nouvelles consignes et on va faire en sorte de passer le message.

Une citation de :Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay

Sur le terrain, s’il y a lieu, on va expliquer aux gens qui n’ont pas bien compris ou qui avaient compris autre chose [...] Il y a certaines circonstances dans lesquelles on va appliquer la réglementation pour X raison, selon ce que les patrouilleurs vont constater, et dans d’autres endroits, on va prendre le temps d’expliquer et de faire de la prévention, a ajouté Bruno Cormier.

N’empêche que les agents du SPS risquent d’être visibles par moments sur les terrains de golf, les terrains de tennis ou dans les sentiers pédestres, par exemple. Les contrevenants s’exposent à des amendes de 1550 $.

C’est fort possible, a assuré le relationniste, rappelant que des interventions semblables ont été menées dans le secteur commercial ou dans la restauration dans les derniers mois.

Vigilance de mise

Le club de golf Le Ricochet, situé à Chicoutimi, entend d’ailleurs faire respecter la règle du port du masque en tout temps sur ses parcours ainsi que dans les aires de champs de pratique.

Nos shérifs sur le terrain vont avoir un peu plus d’ouvrage à vérifier si les gens le portent. Je l’ai annoncé tout de suite au micro pour les clients et ça a pris deux secondes et les gens ont mis leur masque [...] J’ai hâte de voir à 40 degrés avec l’humidité cet été si ça va être aussi efficace. Espérons que la mesure soit de courte durée, a mentionné le directeur général Alain Filion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !