•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle rue écologique et innovante pour Percé

Percé et son rocher vus de la plate-forme du Géoparc.

Percé veut se donner une image verte et écoresponsable.

Photo : Brigitte Dubé

La Ville de Percé testera un nouveau type d’asphalte, qui intègre du plastique recyclé, sur la nouvelle rue commerciale menant à l’édifice du Géoparc.

La Ville a déjà baptisé sa rue d’écoconsciente. Toute la rue sera consacrée à l’innovation en matière de recyclage puisque le mobilier urbain sera fait d'un mélange de bois et de plastiques recyclés et le trottoir, de ciment et de verres concassés souligne le directeur général de la municipalité, Jean-François Kacou.

La Ville travaille depuis 2019 avec la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie, l’Université Laval ainsi qu’avec l'École de technologie supérieure afin de développer une préparation de la matière qui remplace le bitume par du plastique recyclé. À la fin de 2019, la firme Consulchem a aussi été embauchée afin d'accompagner la recherche.

Le projet en est d'abord un de revalorisation du plastique, explique Jean-François Kacou. Une fois la formulation développée, ça va permettre à la Régie de produire des résidus de plastique qui pourront être intégrés dans l’asphalte sur d’autres rues de Percé.

La formulation est une opération pour fabriquer un matériau homogène et stable.

La technologie pourra aussi être récupérée par d’autres entreprises, ailleurs au Québec, ajoute le DG de la Ville.

Des bouteilles de plastique

La technologie permettrait de récupérer jusqu'à deux tonnes de plastique par kilomètre carré.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Jean-François Kacou ne voit que des avantages dans cette innovation, dont la réduction des coûts de collecte financée par la valorisation du plastique et la réduction des coûts de bitume et d’entretien des infrastructures. Il y a aussi qu’on est capable, avec cette technologie, de faire disparaître deux tonnes de plastique par kilomètre carré. Donc ça, c’est quand même assez impressionnant, souligne M. Kacou.

L’expérience de Percé serait parmi les premières du genre au Québec, selon Jean-François Kacou qui recense une expérience en Nouvelle-Écosse, une autre près de Los Angeles, aux États-Unis, ainsi qu'une entreprise spécialisée dans ce type de pavage au Royaume-Uni.

Pour financer son projet de rue écoconsciente, Percé recherche neuf promoteurs qui souhaiteront s'installer sur un tronçon d’environ 170 mètres pour des projets commerciaux, situé au centre-ville, dans le secteur du Piémont au pied du Mont-Sainte-Anne.

Marcheurs sur la plateforme. Rocher Percé au loin. La plateforme du Géoparc de Percé est suspendue à 200 mètres au-dessus du vide sur le flanc du mont Sainte-Anne.

La rue commerciale donne sur le Géoparc de Percé et sur l'accès au mont Sainte-Anne et à sa plateforme qui surplombe le village situé à 200 m plus bas.

Photo : Radio-Canada/Bruno Lelièvre

La Ville a récemment mis en vente ces neuf terrains sous forme d’un appel de projets qui se terminera en septembre prochain. On appelle, indique le directeur général, les entrepreneurs avant-gardistes qui veulent en même temps avoir pignon sur une rue commerciale au cœur de Percé et en même temps soutenir la lutte contre la pollution des plastiques et le développement économique durable.

Percé a reçu plus de 200 demandes d'informations jusqu'à maintenant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !