•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison Saint-Paul de Sainte-Anne-des-Monts achetée par un promoteur privé

Imposante bâtisse au cachet historique au centre de Sainte-Anne-des-Monts.

Depuis sa construction en 1931, la maison Saint-Paul de Chartres a notamment servi d'hôpital et de noviciat.

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

La maison Saint-Paul de Chartres, à Sainte-Anne-des-Monts, sera vendue à un promoteur privé.

Certains documents notariés restent à signer, indiquent les différents partis, mais l'offre d'achat du promoteur immobilier Norplex a été acceptée par les sœurs de Saint-Paul de Chartres.

Cela met fin à plusieurs années d'incertitude quant à l'avenir de cet immeuble construit en 1931 et situé en plein cœur de Sainte-Anne-des-Monts.

On avait quand même une crainte d’avoir un immeuble vacant, un corps mort dans la ville. Ça ne se vend pas tous les jours, un bâtiment de cette ampleur-là, soulève le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes.

Simon Deschênes, devant le parc éolien de Cap-Chat.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Onde de choc pour les groupes communautaires

La vente de la maison Saint-Paul à un promoteur privé a causé une certaine surprise au sein de la communauté annemontoise, puisque des discussions avaient lieu depuis quelques années entre plusieurs organismes dans le but de se regrouper sous le toit de l’ancien couvent.

Simon Deschênes rappelle toutefois que les religieuses ont laissé plusieurs mois à la communauté pour monter ce projet, sans succès.

Nous avons été très patientes. Nous voulions contribuer avec ces organismes-là ou des gens d’ici, mais le propriétaire qui s’est annoncé va continuer notre mission, renchérit sœur Geneviève Marin, qui était responsable du dossier chez les Sœurs de Sainte-Paul-de-Chartres.

Façade du couvent de Sainte-Anne-des-Monts.

Toutes les religieuses de Sainte-Anne-des-Monts habitent maintenant la Maison Notre-Dame de la Paix ou « Maison provinciale ».

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Geneviève Marin assure d'ailleurs que sa congrégation n'aurait pas vendu l'immeuble sans que l'acheteur ait une vision en lien avec sa mission de charité et d'éducation.

En effet, si Norplex explore un projet d’hébergement récréotouristique, le promoteur est aussi déjà en discussion avec plusieurs organismes pour qu'ils occupent une partie du bâtiment.

On parle d’un bâtiment d’à peu près 50 à 60 000 pieds carrés. Ce n’est pas juste une fonction qui va trouver sa place là-dedans.

Une citation de :Yves Doyon, président de Norplex
Yves Doyon en conversation sur Skype.

Le président de Norplex, Yves Doyon.

Photo : Skype

Norplex est notamment en discussions avec le CPE de la Marée montante, qui pourrait emménager dans une des ailes de l’imposante bâtisse.

Le directeur du CPE, Michel Rioux, explique que les locaux que la garderie occupe actuellement, qui appartiennent au CISSS de la Gaspésie, sont réglementaires selon les normes du ministère de la Famille, mais peu commodes dans la pratique.

Édifice du centre de réadaptation de Sainte-Anne-des-Monts au printemps.

Les locaux du CPE de la Marée montante se trouvent présentement dans le centre de réadaptation du CISSS de la Gaspésie à Sainte-Anne-des-Monts.

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

Il croit qu’aménager le CPE dans la Maison Saint-Paul permettrait de personnaliser les locaux aux besoins de la garderie.

On est vraiment dans les premiers balbutiements. Pour nous, ça pourrait être une opportunité intéressante. C’est comme si les étoiles s’alignaient.

Une citation de :Michel Rioux, directeur du CPE de la Marée montante
Michel Rioux devant le parc du CPE.

Michel Rioux, le directeur général du CPE de la Marée montante.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Simon Deschênes souligne que Norplex a déjà réalisé plusieurs projets de réhabilitation d’édifices patrimoniaux qui donnaient, au final, plusieurs vocations. Un de leurs derniers projets, le Domaine de Sillery, ancienne résidence des Sœurs de Sainte-Jeanne d’Arc, comprend notamment une garderie en plus d’une piscine intérieure, d’une salle de bal et d’un complexe de condominiums.

La façade de l'hôtel Marriott est illuminée aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Le groupe Norplex a également converti une ancienne banque en hôtel, qui porte maintenant la bannière Marriott.

Photo : Radio-Canada

Yves Doyon assure par ailleurs que l'intégrité patrimoniale de la maison Saint-Paul sera maintenue le plus possible, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

On veut faire une réhabilitation douce du bâtiment à l'intérieur. Il n’est même pas question de tout défaire à l'intérieur, soutient Yves Doyon.

Yves Doyon admet que ce premier projet de réhabilitation dans une région éloignée est un défi surprenant pour son entreprise. Il n’exclut pas d’acheter d’autres édifices du genre dans d’autres régions, si le projet de la maison Saint-Paul-de-Chartres s’avère un succès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !