•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria dégage 45 M$ pour que les jeunes trouvent un emploi

Un groupe de personnes.

La Colombie-Britannique veut donner des opportunités de carrière aux jeunes qui ont du mal à trouver un travail durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Le gouvernement de la Colombie-Britannique offre à plus de 5000 jeunes de la province un accès à une formation professionnelle et à des emplois par l'entremise d'un programme conjoint de quatre ministères.

Ces opportunités entrent dans le cadre du programme StrongerBC Future Leaders qui est muni d’une enveloppe de 45 millions de dollars.

Une conseillère spéciale pour la jeunesse

Cette pandémie a empêché de nombreux jeunes de commencer leur carrière. , a déclaré le premier ministre John Horgan qui estime que ce programme mènera à long terme à des carrières. Et pour y arriver, John Horgan a nommé la députée de la circonscription de Nelson Creston, Brittney Anderson, comme sa conseillère spéciale de la jeunesse.

John Horgan.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, lors de son annonce sur l'emploi des jeunes qui sont particulièrement vulnérables pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada

M. Horgan en a profité pour exprimer sa fierté de mener un gouvernement qui compte sept milléniaux, dont Brittney Anderson est la plus jeune.

La députée parcourra la province pour recueillir les besoins, attentes et préoccupations de ses pairs pour ensuite lancer une politique de l’emploi qui leur correspond, a expliqué le premier ministre.

Je suis ravie de collaborer avec les jeunes pour veiller à ce que leurs valeurs et leurs points de vue soient reflétés dans les décisions que prend notre gouvernement.

Une citation de :Brittney Anderson, députée de Nelson-Creston

Réduire le taux de chômage des jeunes

Dans ce programme, les jeunes âgés de 18 à 29 ans auront accès à une formation et à des stages dans les secteurs de la technologie, de l'environnement et des ressources naturelles. Victoria estime que ce sont là des industries en pleine croissance. Les jeunes pourront par exemple travailler avec BC Parks, faire des stages au sein de Microsoft ou encore aider à retirer le plastique qui jonche les côtes de la province.

Le campus de l'UBC à Vancouver.

Le programme de formation et d'emploi de la province concerne tant les jeunes étudiants que ceux qui sont sortis d'université.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

Quatre ministères prennent part à l’initiative. Il s’agit du ministère de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation, du ministère des Forêts, des Terres, des Opérations des ressources naturelles et du Développement rural, mais aussi de celui de l'Environnement et de la stratégie sur le changement climatique ainsi que de l'Enseignement supérieur, des compétences et de la Formation.

Les jeunes continuent d'être touchés de manière disproportionnée dans cette pandémie. Ils ont connu des taux de chômage plus élevés et la nature de l'économie a évolué rapidement.

Une citation de :Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation

Selon le ministre de l’Emploi, Ravi Kahlon, pendant la pandémie, le chômage des jeunes a culminé à 29 %, bien au-dessus de la moyenne provinciale. Il souhaite donc limiter les dégâts de la crise sanitaire, notamment parce qu’en temps normal, les jeunes sont confrontés à un chômage nettement plus élevé au début de leur carrière alors qu'ils tentent d'acquérir de l'expérience pour l'avenir.

Un programme qui se veut inclusif

Le ministre Kahlon a aussi souligné que ce nouveau programme adopte une approche inclusive adaptée à l'économie future, pour garantir que les Autochtones, les Noirs, les personnes de couleur, les femmes et les personnes confrontées à des obstacles socio-économiques puissent participer à l’économie de la Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !