•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 18 ans et plus pourront recevoir leur deuxième dose en mai dans le Nord-du-Québec

Une femme vaccine une aînée.

Des citoyens du Nord-du-Québec recevront leur deuxième dose de vaccin au cours des prochaines semaines. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

La campagne de vaccination continue de progresser dans le Nord-du-Québec. Au cours des prochains jours, les trois groupes prioritaires recevront la deuxième dose du vaccin, suivis par les travailleurs de la santé, puis par les adultes de 40 ans et plus, et enfin par les 18 ans et plus.

Les trois groupes prioritaires visés dans les prochains jours sont les résidents en CHSLD, en ressources intermédiaires et en résidences privées pour aînés.

La présidente-directrice générale Centre régional de santé et services sociaux (CRSSS) de la Baie-James, Nathalie Boisvert, se réjouit de la progression de la campagne de vaccination.

C’est un magnifique privilège de pouvoir être vaccinés, de pouvoir sentir l’espoir d’une vie qui revient à la normale un jour, bientôt. Alors c’est vraiment une très bonne nouvelle, dit-elle.

Nathalie Boisvert précise que la deuxième dose sera donnée 16 semaines après la première. On respecte les délais puis on fait le même calendrier qu’on a fait dans notre première dose, ce qui nous permet de vacciner de semaine en semaine les groupes.

Dépendamment de la ville ou de la localité des citoyens, les adultes de 40 ans et plus seront invités à prendre rendez-vous au cours du mois de mai. Les 18 ans et plus pourront faire de même quelques jours plus tard.

Jusqu’à présent, 77 % des travailleurs de la santé ont reçu une dose du vaccin dans le Nord-du-Québec. Le CRSSS de la Baie-James estime que ce pourcentage est probablement plus élevé, car il est possible que certains membres du personnel aient décidé de ne pas déclarer leur vaccination.

On mentionne aussi que certains employés présentement absents ou en congé seront vaccinés plus tard lors de leur retour au travail.

On a dépassé la cible des 75 %, rappelle Nathalie Boisvert, ajoutant qu’il demeure possible pour les 23 % restants de se faire vacciner.

Ce sont probablement des personnes qui désirent prendre plus de temps pour y réfléchir, voir le comportement du vaccin. C’est plusieurs raisons, qui sont nommées au bureau de santé, mais ce sont des données confidentielles, ajoute-t-elle.

Toutes les informations pour les rendez-vous se trouvent sur le site web du Centre régional de santé et services sociaux de la Baie-James.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !