•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première thrombose au Québec en lien avec le vaccin d'AstraZeneca

Christian Dubé.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, s'est voulu rassurant après l'annonce d'un premier cas de thrombose lié au vaccin d'AstraZeneca.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

La santé publique québécoise a annoncé mardi avoir recensé un cas de thrombose chez une personne qui avait reçu une première dose du vaccin de la compagnie AstraZeneca.

La personne a été prise en charge par le réseau de la santé et des services sociaux et elle a reçu les soins appropriés à son état. Elle récupère maintenant à son domicile et on ne craint pas pour sa vie, indique ainsi le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) par voie de communiqué.

En conférence de presse avec le premier ministre François Legault, mardi après-midi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué que la santé publique s'y attendait, et que l'on espérait que ce type d'événement demeure à l'intérieur des paramètres connus.

La bonne nouvelle, a-t-il ajouté, c'est que la dame a été prise en charge et qu'elle se porte bien.

En ce moment, nous faisons de l'hypervigilance.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le ministre Dubé a par ailleurs rappelé que plus de 100 000 personnes avaient été vaccinées au cours des cinq derniers jours, et on parle d'un cas où la personne se porte bien.

Toujours dans le communiqué transmis par le ministère, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, rappelle que tous les vaccins offerts au Québec sont sécuritaires et ont démontré sans équivoque leur efficacité.

Au dire du MSSS, le risque de thrombose avec thrombocytopénie, soit ce dont est atteinte la femme dont le cas a été dévoilé mardi, est d'environ un cas sur 100 000 vaccins administrés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !