•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : nombre record d’hospitalisations en Outaouais

Des portes battantes dans un hôpital indiquant Unité COVID-19.

Mardi, 57 personnes, dont la moitié dans une situation critique, nécessitaient des soins à l’unité COVID de l’Hôpital de Hull.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Samuel Blais-Gauthier

Le nombre de patients souffrant de la COVID-19 a atteint un sommet en Outaouais. Mardi, 57 personnes, dont la moitié dans une situation critique, nécessitaient des soins à l’Unité COVID de l’Hôpital de Hull.

C’est le plus haut taux d’hospitalisations que nous avons eu jusqu’à maintenant. [...] C’est une situation de vigie d’heure en heure, a fait remarquer France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

En moyenne, six personnes sont admises quotidiennement à l’Unité COVID et le séjour des patients est plus long que lors des vagues précédentes.

Mardi, encore 245 nouveaux cas s'ajoutent au bilan. Les éclosions de cas se traduisent généralement dans les 10 à 14 jours par des hospitalisations, ce qui fait dire au CISSS de l’Outaouais que la tempête dans laquelle l’Outaouais navigue n’est pas sur le point de s'essouffler.

France Dumont sur Zoom

France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l'Outaouais

Photo : Radio-Canada

C’est vraiment très difficile à l’interne, actuellement. On se prépare à faire face à quelque chose de plus élevé. [...] Cette troisième vague, disons-le, ressemble de plus en plus à un tsunami dans notre région et notre établissement, illustre Mme Dumont.

Ça fait trois semaines que nous sommes vraiment dans la tempête. [...] Nous pensons, selon les évaluations qui sont faites par les experts dans les projections, que nous en avons encore pour quelques semaines.

Une citation de :France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais
Une chambre d'hôpital.

Une chambre vide du 6e ouest de l'Hôpital de Hull

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Le CISSS de l’Outaouais dit avoir un plan de contingence, dans l’éventualité où la capacité des hospitalisations était atteinte dans la région, comme faire appel à d'autres ressources. La possibilité de transférer des patients n’est pas écartée.

Dépistage et résultats : le retard est rattrapé

Par ailleurs, le CISSS de l’Outaouais a fait le point, mardi, sur les efforts de dépistage et d’analyse des tests dans la région. Les autorités de santé ont indiqué avoir rattrapé le retard accumulé.

Depuis le week-end dernier, les délais pour obtenir un rendez-vous pour un dépistage de la COVID-19 en Outaouais sont de moins de 24 heures, assure-t-on.

Le CISSS de l’Outaouais a intensifié ses efforts en prolongeant ses heures dans ses centres de dépistage, en ajoutant des ressources et en ouvrant un point de service supplémentaire dans le secteur d’Aylmer, notamment.

La transmission des résultats s’est aussi accélérée. Dans 80 % des cas, les résultats sont divulgués dans les 24 heures. Mardi avant midi, une cinquantaine de tests restaient à être analysés et ce n'est qu'une question d’heures pour que le laboratoire soit à jour, a indiqué Mme Dumont.

Il n'y a plus de prélèvement en attente actuellement dans le laboratoire. À partir de maintenant, nous allons faire ça au quotidien. [...] Nous devrions, à partir des prochains jours, avoir un nombre de cas qui reflète de plus en plus la réalité de la contagion au jour le jour dans la région, a indiqué Mme Dumont.

Depuis quelques jours, les données quotidiennes des cas en Outaouais étaient dopées par des tests ayant accumulé du retard dans son traitement.

Le CISSS de l’Outaouais est appuyé par des ressources externes, dont un laboratoire privé, pour répondre aux besoins d’analyse.

Des plages horaires de vaccination libres

Par ailleurs, la santé publique de l'Outaouais a rappelé que les personnes de 55 ans et plus qui souhaitent se faire vacciner peuvent le faire dès maintenant, avec ou sans rendez-vous, selon l’endroit où ils se trouvent.

Plusieurs doses du vaccin d’AstraZeneca n’ont pas encore été écoulées.

De nombreuses plages horaires sont encore disponibles sans rendez-vous, au Palais des congrès de Gatineau et avec rendez-vous aux centres de vaccination de Wakefield, Buckingham, Pontiac, Maniwaki et de la Petite-Nation.

Selon le CISSS de l'Outaouais, 45 % des plages horaires de vaccination sont actuellement disponibles pour la clientèle admissible.

Quelques pharmacies de la région offrent également des plages horaires du vaccin d'Astrazeneca en complémentarité du réseau, alors que le vaccin Moderna devrait être déployé progressivement dans des pharmacies de l'Outaouais avant la fin avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !