•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une route de Québec renommée en l'honneur d'un héros de guerre

Léo Major, héros militaire québécois de la Seconde Guerre mondiale

Léo Major, héros militaire québécois de la Seconde Guerre mondiale

Photo : Domaine public

Une partie de la rue de Montolieu portera le nom de « Route Léo-Major » à compter du 11 novembre, en l'honneur d'un héros militaire québécois et ancien membre du Royal 22e Régiment qui s'est notamment illustré lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, en fait l'annonce mardi matin, dans le cadre du 76e anniversaire d'un acte de bravoure commis par M. Major.

Alors qu'il servait dans le régiment de la Chaudière, Léo Major a en effet libéré à lui seul du joug nazi la ville de Zwolle, aux Pays-Bas, dans la nuit du 13 au 14 avril 1945. Au cours de ce conflit, il a abattu et capturé plusieurs soldats allemands, en plus de perdre l'usage d'un oeil.

Photo d'archives de Léo Major. Source : <i>Le fantôme borgne</i>, de Bruno Desrosiers, 2018.

Photo d'archives de Léo Major. Source : Le fantôme borgne, de Bruno Desrosiers, 2018

Photo : Radio-Canada

Intersection avec la Route de la Bravoure

Le tronçon renommé de la route 371 reliera le boulevard Valcartier, au nord de Québec, à la Route de la Bravoure, ainsi nommée également en l'honneur de l'engagement des militaires. Le tronçon se trouve à environ 3 kilomètres et demi de la base militaire de Valcartier.

Le sergent Léo Major est né le 23 janvier 1921 à New Bedford, dans le Massachusetts, avant de s'établir au Québec.

Il est décédé le 12 octobre 2008 à Longueuil. Sa dépouille a été portée en terre au Champ d'honneur national du Fonds du Souvenir à Pointe-Claire, sur l'île de Montréal.

Après la Seconde Guerre mondiale, il a servi dans le Royal 22e Régiment lors de la guerre de Corée, où il s'est également illustré en faisant preuve de courage pour permettre à son peloton, durement éprouvé, de repousser sept attaques de troupes chinoise pendant trois jours.

L'intersection de la Route de la Bravoure et de la future Route Léo-Major, près de Valcartier.

L'intersection de la Route de la Bravoure et de la future Route Léo-Major, près de Valcartier.

Photo : Capture/Google Map

Distinctions dans deux guerres

Léo Major est le seul Canadien à avoir reçu deux fois la Médaille de conduite distinguée pour ses actions dans deux guerres différentes.

La Commission de toponymie va officialiser le changement le 11 novembre, à l'occasion du jour du Souvenir.

Environ 11 200 véhicules circulent chaque jour sur la future route Léo-Major.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !