•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les internautes pourront s'opposer aux décisions du conseil de surveillance de Facebook

L'homme en veston-cravate boit de l'eau devant un micro.

Le conseil de surveillance de Facebook élargit son mandat.

Photo : Getty Images / Chip Somodevilla

Agence France-Presse

Le conseil de surveillance indépendant de Facebook a annoncé mardi qu'il allait accepter que les internautes fassent appel de ses décisions de laisser des contenus « préjudiciables » sur le réseau social.

Cette décision élargit le mandat de cette instance suprême de Facebook qui, jusqu'à présent, avait plutôt été chargée d'examiner les cas où le contenu avait été indûment retiré de Facebook ou d'Instagram.

Le conseil, mis en place par Facebook pour traiter des questions litigieuses de modération du contenu, a commencé ses activités l'année dernière et a rendu ses premières décisions en janvier. Ses décisions sont contraignantes et peuvent s'imposer à la direction de Facebook.

Permettre aux utilisatrices et utilisateurs de faire appel du contenu qu'ils et elles souhaitent voir supprimer de Facebook est une extension significative des capacités du conseil de surveillance, a déclaré Thomas Hughes, directeur de cette instance.

Le conseil a été créé pour garantir que Facebook prenne seul moins de décisions très importantes sur des questions de contenu et que de meilleures décisions puissent être prises grâce à un processus indépendant et transparent qui vise à protéger les droits de la personne et la liberté d'expression, a ajouté le responsable.

Les membres du conseil de surveillance proviennent de divers pays et comprennent des juristes, des activistes des droits de la personne, des journalistes, une lauréate du prix Nobel de la paix et une ancienne première ministre danoise.

Le conseil a examiné des dizaines de milliers de cas, y compris la décision de Facebook de bannir l'ancien président américain Donald Trump.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !