•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada ne reviendra pas à l’aéroport de Val-d’Or

La façade de l'aéroport régional de Val-d'Or.

L'aéroport régional de Val-d'Or (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Malgré l’entente conclue avec le gouvernement fédéral, Air Canada ne prévoit pas rouvrir sa desserte à l’aéroport de Val-d’Or, fermée depuis l’été dernier.

Le transporteur aérien confirme que 13 dessertes provisoirement fermées seront rétablies au plus tard le 1er juin, mais aucune au Québec.

Pour ce qui est de Val-d’Or, Mont-Joli, Gaspé, Baie-Comeau, les Îles-de-la-Madeleine et Wabush, Air Canada dit vouloir conclure des ententes interlignes avec des transporteurs régionaux tiers.

Le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, entrevoit tout de même cette nouvelle avec optimisme.

Les choses se bousculent, reconnaît-il. On n’a pas fini d’en discerner les tenants et aboutissants, mais si Air Canada procède avec une entente avec un transporteur établi, comme par exemple Air Creebec, ça va être gagnant-gagnant pour tout le monde, y compris les usagers.

Pour Pierre Corbeil, la possibilité d’avoir accès à une connexion à Montréal vers des destinations ailleurs au Canada, aux États-Unis ou partout dans le monde est l’un des éléments clés recherchés par la clientèle.

Dans une étude réalisée par la Conférence des préfets, les principales attentes des utilisateurs étaient la fiabilité, la connectivité et le prix, rappelle-t-il. On semble avoir un alignement de planètes qui se dessine. J’entrevois une embellie qui va graduellement s’installer. Les services vont être différents, mais ils vont répondre aux attentes en termes d’accessibilité, de prix, d’horaire et de connectivité rendu à Montréal.

Un nouveau joueur

Cette annonce d’Air Canada survient une semaine après celle de la compagnie PAL, qui annonce trois départs de Val-d’Or vers Montréal à compter de la fin mai.

Pour Louise Beaulieu, directrice générale de l’Aéroport régional de Val-d’Or, la pilule du départ d’Air Canada pourrait être plus facile à avaler.

C’est sûr que ça avait été un coup difficile à prendre, rappelle-t-elle. On gardait espoir, mais s’il y a une entente avec notre transporteur régional, c’est une très bonne nouvelle. Avec PAL, Air Liaison et Air Creebec, on va bientôt être desservis par trois transporteurs. Ça va nous permettre de nous positionner pour offrir un meilleur service à la population, en plus de nous amener des revenus supplémentaires, qui vont compenser un peu la perte d’Air Canada.

La Chambre de commerce se réjouit

Le président de la Chambre de commerce de Val-d’Or, Jérémi Fournier, estime pour sa part que la solution envisagée correspond tout à fait aux attentes de la communauté des affaires.

C’est une très bonne nouvelle, lance-t-il. La Chambre de commerce fait valoir ce point-là depuis des années. Oui, d’avoir la desserte d’Air Canada était un avantage tangible, mais le modèle proposé avec les transporteurs régionaux a déjà fait ses preuves par le passé. On a des transporteurs locaux qui veulent se greffer à l’aéroport et c’est très bien. Mais la connectivité demeure un enjeu majeur.

La Chambre de commerce espère avant tout qu’une solution sera mise en place dans le plus court délai possible.

C’est notre principale crainte, de voir combien de temps ça prendra pour que tout ça puisse s’articuler et qu’on en arrive à un produit final, ajoute Jérémi Fournier. On s’attend en bout de ligne à un bon volume de vols, avec de la flexibilité, comme des allers-retours matin et soir, et des connexions vers Toronto ou le sud. Pour ce qui est des prix, c’est le marché qui va en décider. Est-ce que Air Canada aura un gros mot à dire sur cet aspect? Ça reste à voir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !