•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Watson envisage un couvre-feu à 20 h dans les parcs

Des Ottaviens sont assis sur l'herbe dans le parc, séparés en petits groupes restreints.

De nombreux résidents d'Ottawa ont profité du beau temps pour se retrouver au parc Major, samedi, en cette troisième vague de la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

Radio-Canada

Alors que de grands rassemblements ont eu lieu pendant la fin de semaine dans des parcs à Ottawa, la Ville se prépare à sévir – et l’imposition d’un couvre-feu dès 20 h fait partie des options envisagées.

Malgré le fait qu’un ordre provincial de rester à la maison soit en vigueur, de nombreuses personnes se sont réunies notamment à la plage de Mooney’s Bay et au parc Vincent-Massey. Des fêtes ont eu lieu et des déchets ont été laissés derrière, comme des caisses de bière vides et des bouteilles de vitre cassées.

Ce weekend, la Ville a reçu plus de 420 signalements pour dénoncer le non-respect des consignes sanitaires dans des situations aussi variées que des joutes de volleyball, des rassemblements dans des Airbnb et dans des églises, a indiqué le maire d’Ottawa en entrevue à CBC, mardi matin.

Une table de pique-nique avec des bouteilles vides et des déchets.

Des bouteilles vides et des déchets ont été laissés au parc Vincent Massey le week-end dernier, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Ian Black

Par rapport aux fêtards de Vincent-Massey, Jim Watson n’a pas caché son indignation.

S’installer avec des douzaines et des douzaines de bouteilles de bière, les casser sur le sol, faire la fête et avoir des contacts rapprochés avec d’autres personnes : c’est complètement inacceptable, et complètement irresponsable en pleine pandémie, a-t-il commenté.

Lundi, le maire a convoqué la police, l’administration municipale et la Commission de la capitale nationale (CCN) pour déterminer comment les règles seront appliquées de façon proactive dans les parcs. Il a aussi demandé à la police municipale de solliciter la collaboration de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), tandis que certains des quelque 200 parcs d’Ottawa, dont Vincent-Massey, sont de compétence fédérale.

Du côté de la Commission de la capitale nationale, on dit continuer à réfléchir à différentes options.

Après avoir assuré la conservation et le nettoyage des parcs, la Commission de la capitale nationale se concentre maintenant sur la coordination avec la Ville d'Ottawa et Santé publique Ottawa pour déterminer quelles étapes supplémentaires pourraient être nécessaires, le cas échéant, indique Valérie Dufour, gestionnaire principale, communications stratégiques, à la Commission de la capitale nationale, dans un courriel.

La Ville n’a pas l'intention de complètement interdire l'accès à ses parcs, a ajouté Jim Watson, mais elle pourrait fermer certains espaces de stationnements si des gens s’y rassemblent. Les événements du week-end ont aussi mis en lumière le besoin d’y ajouter des poubelles et des réceptacles pour le recyclage, a-t-il dit.

À l’heure actuelle, les parcs municipaux ferment à 23 h.

Des conseillers hésitants

Le conseiller municipal du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, a indiqué sur Twitter avoir reçu de nombreux appels et messages pour lui signaler des fêtes tardives sur la plage de Westboro et des rassemblements de personnes sans masque dans les parcs.

Il y a un ordre provincial de rester à la maison en vigueur actuellement, a-t-il rappelé, ajoutant être ouvert à la possibilité d'un couvre-feu à 20 h dans les parcs.

Je ne veux pas empêcher les gens de courir / marcher / faire du vélo dans un parc, même tard en soirée. [...] Mais les rassemblements multiménages sans masque, même à l'extérieur, me préoccupent énormément, a-t-il indiqué.

« Est-ce qu'il y a un problème généralisé dans les parcs, le soir? Je ne le crois pas. »

— Une citation de  Mathieu Fleury, conseiller municipal de Rideau-Vanier

Mais pour le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, l'option d'un couvre-feu n'est pas la bonne solution.

L'ensemble de la population profite de façon sécuritaire des parcs, estime l'élu. Je pense qu'un couvre-feu est trop un outil global, sans prendre en compte le contexte. Moi, je suis en milieu urbain. Il n'y a pas beaucoup d'espaces verts et beaucoup de gens habitent dans des espaces très petits. Les parcs, c'est peut-être le seul espace dont ils peuvent profiter. Il y a des gens qui ont des animaux... Il y a plein d'exceptions! dit-il.

Mathieu Fleury en entrevue dans l'hôtel de ville d'Ottawa.

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury (archives)

Photo : Radio-Canada

Pour M. Fleury, la solution passe surtout par faire appliquer les règlements municipaux en place et bien outiller les agents responsables de les faire respecter.

Ça prend plus de ressources sur le terrain afin de répondre rapidement quand il y a une plainte particulière, suggère l'élu qui redoute que des mesures trop strictes ne finissent par décourager les gens de les suivre.

Surveillance rehaussée à Gatineau

Du côté de Gatineau, la Ville indique qu'elle va rehausser la surveillance dans ses parcs.

En raison des rassemblements du week-end dernier, notamment au parc des Cèdres, la Municipalité entend accroître ses effectifs pour s'assurer du respect des consignes sanitaires.

Des employés municipaux seront présents pour faire de la sensibilisation, alors que les policiers remettront des contraventions s'il y a lieu.

Quand je parle de sensibilisation, c'est quand les gens arrivent au parc. Donc, ils ne sont pas en train de commettre quelque chose qui n'est pas permis, ils ne sont pas en train d'enfreindre les règles. On leur dit voici comment ça se passe. Si dans le parc, ils sont en train de faire des choses qui ne sont pas permises, ils ne respectent pas les règles, là on va aller directement à la répression, y a pas de tolérance, a prévenu le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Avec les informations de Mathieu Nadon, Nathalie Tremblay et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !