•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diocèse de Hearst-Moosonee : les accusations de fraude sont retirées

Une église.

Le Diocèse de Hearst-Moosonee est secoué depuis l'été 2020 par les accusations de fraude.

Photo : Radio-Canada / Sophie Vallée

Jean-Loup Doudard

Les accusations de fraude qui pesaient contre deux prêtres du diocèse de Hearst-Moosonee et leurs secrétaires de paroisse ont été abandonnées par la Couronne mardi.

Le prêtre Hervé Sauvé, le curé à la retraite Rémi Lessard ainsi que leurs secrétaires ont été accusés de fraude de plus de 5000 $ par la Police provinciale de l’Ontario en juillet 2020.

Lors d’une audience au palais de justice de Cochrane mardi matin, l’avocat qui représentait les accusés, Me Pierre Dumais, a indiqué avoir revu la divulgation de preuve de fond en comble avec la Couronne.

Il n’y a aucune perspective raisonnable de condamnation, a-t-il déclaré devant la cour.

Le juge Michel Labelle, qui préside sur cette affaire depuis le début des procédures, a donc signifié son intention de retirer les accusations contre Hervé Sauvé, Rémi Lessard, Elizabeth McInnis et Hélène Gauthier.

Rejoint par Radio-Canada peu après cette déclaration du juge, le prêtre Hervé Sauvé dit se sentir « libéré » .

Ça fait des mois que l’on vit cette injustice-là et j’ai toujours senti dans mon cœur que je n’avais rien à me reprocher.

Une citation de :Hervé Sauvé, prêtre

Il qualifie les accusations de fraude de « malentendu »  et insiste sur le fait que l’argent a été envoyé à un orphelinat dans les Caraïbes, et non dans ses propres poches.

En juillet 2020, la Police provinciale de l’Ontario alléguait que des transactions non autorisées avaient eu lieu dans les paroisses St. Patrick de Kapuskasing et La Transfiguration de Cochrane.

Cumulées, celles-ci s'élevaient à plus de 200 000 $, selon la PPO.

Le retrait de ces accusations démontre qu’il n’y avait rien à reprocher au diocèse dans l’administration d’une mission venant en aide à un orphelinat en République dominicaine et en Haïti, selon l’administrateur apostolique du diocèse, Mgr Terrence Prendergast.

Mgr Prendergast lors de sa dernière messe.

Mgr Prendergast assume la direction du diocèse de Hearst-Moosonee d'ici la nomination d'un nouvel évêque.

Photo : Radio-Canada

« Il y avait peut-être des questions de comptabilité, comment c’était arrangé,[...] mais personne n'a profité de cet argent sauf les pauvres du tiers monde, » dit-il.

Le diocèse de Hearst-Moosonee ne compte pas encore d’évêque à la suite de la démission de l’évêque Mgr Robert Bourgon en novembre dernier.

C’est l’archevêque émérite Mgr Terrence Prendergast qui en assure l’administration apostolique en attendant la nomination prochaine d’un nouvel évêque.

C’est une grande joie pour nous ! Nous sommes très heureux que la Couronne ait décidé qu’il n’y ait pas de raisons pour les [accusations] de fraude.

Une citation de :Mgr Terrence Prendergast, administrateur apostolique du diocèse de Hearst-Moosonee

Des prières exaucées

Bon nombre de paroissiens ont soutenu publiquement les prêtres et leurs secrétaires de paroisse pendant le processus judiciaire.

C’est le cas de Natalie Tessier, une paroissienne de Chapleau qui avait mené une campagne de rédaction de lettres au Vatican pour réclamer la mutation de l’évêque Robert Bourgon, qui dirigeait le diocèse au moment des accusations.

Personnellement, mes prières ont été exaucées, et je sais que les prières de plusieurs paroissiens ont été exaucées aujourd’hui avec cette bonne nouvelle.

Une citation de :Natalie Tessier, paroissienne

Elle estime toutefois que l’ex-évêque Bourgon doit encore des excuses aux prêtres et leurs secrétaires.

Natalie Tessier tient au moins une vingtaine d'enveloppes dans chaque main.

Natalie Tessier, une paroissienne de Chapleau, montre des piles de lettres dénonçant l'évêque Robert Bourgon (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Hervé Sauvé, lui, compte plutôt tourner la page. Il espère maintenant reprendre ses fonctions de prêtre au sein du diocèse de Hearst-Moosonee, après une période de réflexion personnelle.

« Je vais essayer de faire sens de tout ce que je viens de vivre et vraiment prendre le temps de guérir, puis continuer [la prêtrise]. La prêtrise a toujours été pour moi un chemin de bonheur, » dit-il.

Mgr Prendergast dit ne voir aucune raison pour laquelle M. Sauvé ne pourrait être réintégré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !