•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Johnson & Johnson : Ottawa attendra l'avis de Santé Canada

Justin Trudeau, portant un masque, marche dehors tenant son veston sur son épaule et suivi par plusieurs personnes.

Le premier ministre Justin Trudeau a réaffirmé que le Canada avait commandé suffisamment de doses pour vacciner la population, même si l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson n'était plus recommandée.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le gouvernement fédéral attendra que Santé Canada se prononce sur l'utilisation des vaccins de Johnson & Johnson avant de prendre une décision dans ce dossier, a affirmé mardi Justin Trudeau.

Le premier ministre donnait ainsi suite à l'annonce, survenue mardi matin, de la suspension de l'utilisation du vaccin aux États-Unis à la suite de six cas de thrombose sanguine potentiellement liés à celui-ci, dont au moins un cas mortel.

Une autre personne ayant reçu le vaccin est dans un état critique à l'hôpital. Les autorités sanitaires américaines procèdent à un examen approfondi de l'impact de ce vaccin avant d'en réautoriser l'utilisation.

Près de 7 millions de doses de ce vaccin ont été administrées aux États-Unis sans aucun effet secondaire majeur.

Dans une déclaration transmise plus tôt sur Twitter, Santé Canada disait être en contact avec Johnson & Johnson et avoir exigé d'être mise au fait de tout autre cas de possible thrombose sanguine en lien avec l'utilisation de ce vaccin qui ne nécessite qu'une seule dose pour protéger contre le virus provoquant la COVID-19.

En attendant des conclusions dans ce dossier, le Canada ne cherchera pas à modifier, voire annuler, le contrat signé avec l'entreprise pharmaceutique, a fait savoir M. Trudeau.

Ottawa a commandé 10 millions de doses auprès de Johnson & Johnson. Les premières doivent arriver au pays d'ici la fin du mois.

Dans le cas où l'utilisation de ce vaccin ne serait plus recommandée, le premier ministre a réitéré que le gouvernement avait commandé plusieurs dizaines de millions de doses auprès de Pfizer et Moderna.

Hausse fulgurante des cas

Ce n'est certainement pas le temps de relâcher les mesures sanitaires, ont martelé le premier ministre et les Drs Tam et Njoo, respectivement administratrice en chef et sous-administrateur en chef de l'Agence de la santé publique du Canada.

À preuve, disent-ils, le nombre de cas de contamination est en forte hausse depuis plusieurs jours.

De fait, a souligné le Dr Njoo, le nombre de nouvelles infections quotidiennes a bondi de 33 % depuis une semaine. Le nombre de personnes hospitalisées a crû de 29 %; quant aux personnes aux soins intensifs, leur nombre a augmenté de 24 %, toujours en une semaine.

Depuis le début de la pandémie, plus de 1 076 000 Canadiens ont contracté la COVID-19. Près de 23 400 en sont morts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !