•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil mitigé en région de l’aide offerte à Air Canada

Un avion d'Air Canada atterrit à Gaspé.

Air Canada s'est entendue avec le gouvernement fédéral et devra rembourser les billets annulés en raison de la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada

Félix Lebel

L’aide fédérale de 5,9 milliards de dollars accordée à Air Canada est accueillie avec prudence dans l’Est-du-Québec, qui a vu le transporteur aérien délaisser progressivement ses liaisons régionales au cours des dernières années.

Dans l’entente conclue entre Air Canada et le gouvernement fédéral, il est prévu que le transporteur aérien devra reprendre une partie de son service régional.

Mais le retour d'Air Canada à Baie-Comeau, à Gaspé et à Mont-Joli, entre autres, se fera par la conclusion d'ententes avec des transporteurs régionaux tiers, selon la compagnie aérienne.

La possibilité de voir Air Canada revenir dans le paysage aérien régional inquiète notamment le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Qu'Air Canada puisse maintenir et contrôler le paysage aérien régional en faisant des guerres de prix déloyales, en maintenant ou abandonnant des régions de façon aléatoire, ça, c’était rendu inadmissible pour le développement de nos régions.

Une citation de :Jonathan Lapierre, maire, Les Îles-de-la-Madeleine
Un agent de piste fait circuler un avion sur la piste de l'aéroport de Gaspé.

En juin 2020, Air Canada avait annoncé l'interruption de quatre lignes régionales au Québec, soit Gaspé, Baie-Comeau, Mont-Joli et Val-d'Or (archives).

Photo : Radio-Canada

La députée péquiste de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, estime qu’une entente de sous-traitance avec les compagnies aériennes régionales de la sorte pourrait leur permettre d’assurer un service à moyen terme.

Elle interpelle toutefois le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, pour qu'il s’assure qu’Air Canada ne nuise pas à l’établissement des plus petits joueurs régionaux.

Je pense qu’il va falloir une stratégie très claire et concrète pour aider les compagnies comme Pascan et les autres qui vont s’implanter chez nous pour que ce soit vraiment à l’avantage des consommateurs et non des transporteurs, affirme la députée de Gaspé.

Des réactions sur la Côte-Nord

Le réengagement partiel d’Air Canada en région ne réjouit pas non plus le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny.

Air Canada, ce n’était pas jojo au moment où il desservait les régions. Il le faisait de façon que j’oserais dire inadéquate. De reprendre comme ça dans une entente, de le faire à reculons, ce n’est pas quelque chose qui me réjouit beaucoup.

Même s'il reconnaît l’importance d’aider Air Canada pour ses liaisons internationales, M. Montigny voudrait plutôt permettre le développement de joueurs régionaux.

Même son de cloche du côté du maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, qui craint que cette annonce puisse nuire à des initiatives comme la coopérative de Transport régional du Québec (TREQ).

Si vous vous enlignez pour subventionner à coups de milliards une compagnie qui va faire du dumping, tuer la concurrence et repartir avec des prix prohibitifs, on vous dit tout de suite, vous ne serez pas le bienvenu dans le décor, dénonce Réjean Porlier.

Un avion dans un hangar.

La coopérative TREQ compte lancer ses premiers vols abordables interrégionaux dès le mois de mai (archives).

Photo : Capture d'écran

Le Comité sur le transport aérien, sous l’égide de la Fédération québécoise des municipalités, devrait par ailleurs se rencontrer prochainement pour réagir à cette annonce.

Selon le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, le comité devrait exiger aux deux ordres de gouvernement un meilleur soutien financier pour aider les compagnies aériennes régionales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !